Coups de coeur

Urara est une lycéenne asociale, passionnée de mangas BL (entendez Boy’s Love, des romances homosexuelles entre garçons). Elle travaille dans une librairie à temps partiel. Yuki est une vieille dame donnant des cours de calligraphie mais qui s’ennuie un peu dans son quotidien depuis le décès de son mari et le départ de sa fille à l’étranger. Un jour, Yuki passe dans la librairie d’Urara et achète par hasard un manga Boy’s Love. Elle est sous le choc et en même temps curieuse de connaître la suite. Elle n’a jamais lu de romance homosexuelle et se prend de passion pour le genre.


Dans une Chine imaginaire, une guerre contre des envahisseurs fait rage et les jeunes filles sont envoyées pour servir de concubines aux pilotes de robots censés protéger la population.
Mais le rôle de concubine est éphémère : il ne s’agit pas seulement de satisfaire tous les besoins du pilote en question. Il s’agit surtout de lui servir de réservoir d’énergie psychique pour conduire des robots reliés aux corps des pilotes sur leurs points d’énergie vitale.


Louise, dite La Capucine, est une fille débrouillarde de 13 ans qui vit dans une ferme à Bobigny au début du XXème siècle. Pendant que sa mère travaille à Paris chez des bourgeois, Louise cultive la terre pour nourrir les parisiens en vendant la production de son patron sur le marché des Halles. Mais voilà : son patron n’est pas tendre avec elle alors qu’elle gère mieux l’exploitation que son fils. Le jour où vient le coup de trop, Louise décide de partir pour Paris rejoindre sa mère. Mais il lui faudra trouver un travail sur place car la vie est tout aussi dure dans la capitale…


Seishû Handa, jeune calligraphe prometteur est envoyé par son père sur une île pour développer son art, mais surtout perdre son arrogance et se sociabiliser. Trop imbu de lui-même, il a giflé le Conservateur du Musée où il était exposé car ce dernier avait critiqué ses œuvres…Pour un citadin pur souche qui n’a connu que la calligraphie depuis l’enfance, le choc est rude ! Difficile de s’adapter aux habitants de l’île, à la vie campagnarde et de se concentrer sur son Art. Par ailleurs, les enfants du village ont décidé d’établir leur terrain de jeux chez lui et il est dérangé en permanence.


Octogénaire, Lady M cultive l'élégance fanée des courtisanes de grande classe et les regrets de ses splendeurs passées. Chaque matin, elle entre en marchant dans la mer, au bras d'un plagiste de soixante ans son cadet. Que le jeune éphèbe en profite pour lui barboter ses bagouzes n'a rien pour déplaire à la vieille : l'arnaque bien menée fut l'affaire de sa vie, et les dispositions du mignon éveillent en elle l'idée d'en faire son élève. Comme un baroud d'honneur. Sur un air de chair triste et de dernier tango. 


Comme une envie de nature writing ?

Retrouvez Pete Fromm et plongez dans son dernier roman « Le lac de nulle part ». Vous y ferez la connaissance de Trig et Al, jumeaux trentenaires. Leurs parents sont divorcés. La maman vit dans le Colorado. Le papa, que Trig et Al n’ont pas vu depuis deux ans, vit en Californie. Soudainement, il invite ses enfants à une expédition en canoë d’un mois sur les lacs du Canada, au sud de l’Ontario, en Novembre.


Violette, 10 ans, vient de perdre ses parents. Devenue orpheline, elle est obligée d’aller vivre avec son oncle qu’elle surnomme Régis-le-puant.


Quel était le modèle familial au lendemain de la seconde guerre mondiale en France ? Depuis, les évolutions sont conséquentes, remettant en question la place de chacun au sein du couple, de la fratrie, d’une famille. Les progrès scientifiques (PMA, FIV…), les changements sociétaux (politique, droit), les lois en place (Lois Neuwirth, Veil, mariage pour tous) balaient successivement, et conjointement, les stéréotypes en place.


Si vous ouvrez l’album, les 1ère et 4ème de couverture face à vous, vous verrez une brochette d’animaux qui vous tournent le dos, et cette question : les animaux seraient-ils plus engagés que nous ? De quel engagement peut-il bien s’agir ? 


« N’oublie pas que la musique est avant tout un loisir et que le plaisir et l’émotion doivent toujours être les premières motivations… ».