Coups de coeur

Luna vit à Milan, entre sa maman et ses amies. Elle s’y plaît. Elle a rompu les liens réguliers avec son papa. Ce dernier est soudainement hospitalisé et mal en point. Contrainte de s’y rendre, Luna appréhende les retrouvailles avec Naples, avec son père, sa famille. C’est Gina, sa cousine, qui accueille Luna. Gina, débordée et débordante, joyeuse, s’avère très généreuse. Toutes deux se rapprochent en échangeant sur leurs quotidiens, en remontant aux souvenirs et discordes d’enfance, en riant des moments anciens douloureux. 

Cet album se présente comme un tableau qui serait commenté par un personnage extérieur. Un tableau qui illustrerait la scène d’une pièce de théâtre. Le texte débute d’ailleurs avec cette phrase qui résonne comme une didascalie : « Cette scène a lieu à la fin d’une journée paisible ». Une journée d’été qui réunit 5 personnages, une jeune fille, une petite fille sur les épaules de son papa, un amateur d’art, un jeune peintre et quelques animaux.

Dans ce roman post-apocalyptique, Ariel Holzl nous entraîne dans le quotidien d’une cité qui s’est réorganisée suite à un cataclysme. L’ensemble du récit nous est montré à travers le personnage de Samsara, une adolescente à l’humour noir et orpheline de père.

Plongez-vous dans les rues madrilènes. Prudence… Susana Macaya, jeune et belle gitane, a disparu suite à son enterrement de jeune fille. Un meurtre sordide, atroce : le ou les bourreaux ont utilisé des asticots dévoreurs de cellules vivantes. Etrangement, sa sœur, Lara, a été tuée avec le même procédé il y a maintenant sept ans. L’inspectrice Elena Blanco, futée et fragile, va-t-elle mener d’une main de maître cette enquête ? 
De l’ingéniosité, des traumas, une écriture crue, une réflexion sur les mondes gitan et gadjo rendent ce thriller captivant et bouleversant.

Dans ce roman Young adult, nous ferons la connaissance d’Abigaëlle, une jeune fille de 15 ans rescapée d’une secte appelée La Nouvelle Arche, située à Aubenas en Ardèche.
Le début est brutal : la jeune fille se réveille à l’hôpital en pleine confusion mentale. Battue et abandonnée malade par son gourou, elle ne sait pas où sont les autres membres de la secte portés disparus. 

Au fil des jours et des visites de son psychiatre, elle va peu à peu raconter son histoire et s’intégrer progressivement à une vie en dehors de La Nouvelle Arche.