Coups de coeur

Octogénaire, Lady M cultive l'élégance fanée des courtisanes de grande classe et les regrets de ses splendeurs passées. Chaque matin, elle entre en marchant dans la mer, au bras d'un plagiste de soixante ans son cadet. Que le jeune éphèbe en profite pour lui barboter ses bagouzes n'a rien pour déplaire à la vieille : l'arnaque bien menée fut l'affaire de sa vie, et les dispositions du mignon éveillent en elle l'idée d'en faire son élève. Comme un baroud d'honneur. Sur un air de chair triste et de dernier tango. 


Comme une envie de nature writing ?

Retrouvez Pete Fromm et plongez dans son dernier roman « Le lac de nulle part ». Vous y ferez la connaissance de Trig et Al, jumeaux trentenaires. Leurs parents sont divorcés. La maman vit dans le Colorado. Le papa, que Trig et Al n’ont pas vu depuis deux ans, vit en Californie. Soudainement, il invite ses enfants à une expédition en canoë d’un mois sur les lacs du Canada, au sud de l’Ontario, en Novembre.


Violette, 10 ans, vient de perdre ses parents. Devenue orpheline, elle est obligée d’aller vivre avec son oncle qu’elle surnomme Régis-le-puant.


Quel était le modèle familial au lendemain de la seconde guerre mondiale en France ? Depuis, les évolutions sont conséquentes, remettant en question la place de chacun au sein du couple, de la fratrie, d’une famille. Les progrès scientifiques (PMA, FIV…), les changements sociétaux (politique, droit), les lois en place (Lois Neuwirth, Veil, mariage pour tous) balaient successivement, et conjointement, les stéréotypes en place.


Si vous ouvrez l’album, les 1ère et 4ème de couverture face à vous, vous verrez une brochette d’animaux qui vous tournent le dos, et cette question : les animaux seraient-ils plus engagés que nous ? De quel engagement peut-il bien s’agir ? 


« N’oublie pas que la musique est avant tout un loisir et que le plaisir et l’émotion doivent toujours être les premières motivations… ».


Luna vit à Milan, entre sa maman et ses amies. Elle s’y plaît. Elle a rompu les liens réguliers avec son papa. Ce dernier est soudainement hospitalisé et mal en point. Contrainte de s’y rendre, Luna appréhende les retrouvailles avec Naples, avec son père, sa famille. C’est Gina, sa cousine, qui accueille Luna. Gina, débordée et débordante, joyeuse, s’avère très généreuse. Toutes deux se rapprochent en échangeant sur leurs quotidiens, en remontant aux souvenirs et discordes d’enfance, en riant des moments anciens douloureux. 


Cet album se présente comme un tableau qui serait commenté par un personnage extérieur. Un tableau qui illustrerait la scène d’une pièce de théâtre. Le texte débute d’ailleurs avec cette phrase qui résonne comme une didascalie : « Cette scène a lieu à la fin d’une journée paisible ». Une journée d’été qui réunit 5 personnages, une jeune fille, une petite fille sur les épaules de son papa, un amateur d’art, un jeune peintre et quelques animaux.


Dans ce roman post-apocalyptique, Ariel Holzl nous entraîne dans le quotidien d’une cité qui s’est réorganisée suite à un cataclysme. L’ensemble du récit nous est montré à travers le personnage de Samsara, une adolescente à l’humour noir et orpheline de père.


Plongez-vous dans les rues madrilènes. Prudence… Susana Macaya, jeune et belle gitane, a disparu suite à son enterrement de jeune fille. Un meurtre sordide, atroce : le ou les bourreaux ont utilisé des asticots dévoreurs de cellules vivantes. Etrangement, sa sœur, Lara, a été tuée avec le même procédé il y a maintenant sept ans. L’inspectrice Elena Blanco, futée et fragile, va-t-elle mener d’une main de maître cette enquête ? 
De l’ingéniosité, des traumas, une écriture crue, une réflexion sur les mondes gitan et gadjo rendent ce thriller captivant et bouleversant.