Cuisine des bois et des forêts

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

Cuisine des bois et des forêts
Justine Gauthier et Laure Van Der Haeghen
Thierry Magnier, 2020

Les recettes sont simples, originales (sablés à la violette, sirop de coquelicot). On apprend à cuisiner les plantes, fleurs et fruits sauvages, faciles à identifier, à trouver. Le livre est divisé en quatre chapitres (un par saison).

En introduction, un guide du cueilleur explique aux petits (accompagnés des grands) comment récolter les ingrédients avant de les cuisiner.

À chaque recette, on a la fiche d’identité de l’ingrédient principal et certaines espèces sont développées sur une double page (comme les champignons).

Les plantes aromatiques ne sont pas oubliées, ainsi que les tisanes pour soigner les petits bobos.

On y trouve des activités DIY (herbier, mangeoire à oiseaux…) et la teinture végétale est aussi présentée, thème peu abordé dans les documentaires jeunesse.

Dans les magnifiques illustrations s’ajoutent, en bas de page, des petits animaux qui nous guident au fil des saisons. L’illustratrice est d’ailleurs passionnée par les animaux (elle a réalisé un mémoire d’études sur les animaux anthropomorphes dans la littérature jeunesse).

Je ne peux que vous conseiller d’aller faire la cueillette et de tester les recettes !

Maryline

Keith Jarret

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Keith Jarrett
Jean-Pierre Jackson
Actes Sud, 2019

L’homme d’un seul disque ?

Pour des millions de fans et musiciens amateurs à travers le monde, Keith Jarrett, 75 ans le 8 mai dernier, serait l’homme d’un seul disque, « The Köln concert ». Dans cette biographie musicale, Jean-Pierre Jackson nous éclaire et nous montre que l’artiste et son œuvre en témoigne (volumineuse discographie de plus de 150 CD) sont à la recherche d’une « quête d’absolu musical ».

The Köln concert est un album solo du pianiste publié en 1975 enregistré à l’opéra de Cologne le 24 janvier 1975 sur le label ECM. Concert et enregistrement qui auraient pu ne jamais avoir lieu car Keith Jarrett, en tournée en Europe, n’était pas dans un bon soir, fatigué. De plus le piano n’était pas de bonne facture et malgré la venue d’un accordeur Keith Jarrett était inflexible et les organisateurs ne savaient pas s’il allait se produire. Il faut dire que Keith Jarrett est un individu insaisissable, imprévisible et une personnalité complexe. Les conditions dans lesquelles il faut faire de la musique ont toujours été essentielles pour lui et dès son plus jeune âge. La musique doit régner en maîtresse absolue. Enfant surdoué, à l’oreille absolue il savait lire et écrire avant de rentrer à l’école. Il grandit dans un milieu musical familial et évolue dans un répertoire classique du piano. Il rencontre le jazz en écoutant le quartet de Dave Brubeck, s’inscrit à Berklee School of Music de Boston pour acquérir les fondamentaux de la composition, se fait renvoyer et part pour New-York où il participe à de nombreuses jam-sessions dont celle réputée du Village Vanguard. Il y rencontre le batteur Art Blaker, le saxophoniste Charles Lloyd, intègre le prestigieux quintet de Miles Davis. Le milieu du jazz commence à l’apprécier à sa juste valeur. Lorsqu’il quitte Miles Davis en 1971, le jeune producteur allemand Manfred Eicher du label ECM lui laisse une entière liberté artistique et lui propose plusieurs projets dont un album piano solo.

Après avoir publié chez Actes sud les biographies de Charlie Parker, Miles Davis, Oscar Peterson ou Benny Goodman ainsi que La Discothèque idéale du jazz, Jean-Pierre Jackson retrace le parcours hors norme du maître Keith Jarrett.

Vincent

Un jardin merveilleux

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Un jardin merveilleux
Piret Raud
Éditions du Rouergue, 2020

« Le petit arbre vivait dans une grande forêt, entouré de nombreux arbres. C’était un endroit merveilleux. Jusqu’à l’arrivée d’une tronçonneuse… » Le petit arbre parvient à s’enfuir, laissant derrière lui nombre de ses compagnons impitoyablement abattus. Après un long voyage, le voilà arrivé dans un jardin magnifique, peuplé d’habitants fiers de leurs longues racines, plus importantes que tout ! Ils se montreront peu accueillants envers le petit arbre, qui s’en trouve désormais dépourvu, mais lui permettront toutefois de rester s’il accepte de balayer hors du jardin tout ce qui, comme lui, n’a pas de racines. Débarrassant une flaque de pluie, une étoile, puis un rocher, le petit arbre entreprend un jour de balayer un oiseau, qui lui affirme que l’importance ne se trouve pas dans les racines, mais au contraire dans ce qui est merveilleux… Mais qu’est-ce qui est merveilleux ?

Piret Raud est spécialisée en gravure. On retrouve l’esprit de cette technique dans la finesse du trait des images de ce livre. Les végétaux tracés en noir et blanc et habillés de délicats détails contrastent avec la terre illuminée de subtils tons orangés.

Un jardin merveilleux aborde le thème de la migration avec beaucoup de finesse et de poésie. Cet album, petit par sa taille mais grand par l’ouverture d’esprit qu’il propose, déconstruit l’importance des origines et invite à s’intéresser à l’histoire unique de chacun. Salutaire !

Caroline

Nu avec Picasso

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Nu avec Picasso
Enki Bilal
Stock, 2020

Enki Bilal, un artiste de renom, auteur de BD, réalisateur de trois films, plasticien, scénographe, est à l’honneur, exposé actuellement à Landernau au fonds Hélène et Edouard Leclerc jusqu’au 4 janvier 2021.

Ma nuit au musée chez Stock, une collection qui convie l’auteur à séjourner pendant une nuit dans un musée (Picasso, en l’occurrence) et à en ressortir un écrit.

Brassez le tout. Et vous obtenez Nu avec Picasso. Ce récit débute par la saisie d’une main qui percute une statue en bronze. Le narrateur s’évanouit. Le lecteur comprend qu’il est dans un monde fictionnel et sensoriel. Habilement, Enki Bilal y mêle histoire et œuvres d’art de Picasso : la création contre la montée des fascismes et l’obscurantisme. Dans son récit, Enki Bilal fait se croiser Picasso, Dora Maar, Goya, Bacon. L’idée est de véhiculer des idées engagées entre plusieurs artistes à des époques différentes. La transmission opère. Travail que poursuit Enki Bilal par ce livre.

Cette collection est une chance pour Enki Bilal qui a pu obtenir carte blanche et mener une expérience libre et engagée de son ressenti parmi les œuvres au musée Picasso.

Savourez les précieux titres de cette collection née en 2018.

Audrey

Yayoi Kusama, l'artiste qui mettait des pois partout (et s'en fichait)

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

Yayoi Kusama, l'artiste qui mettait des pois partout (et s'en fichait)
Fausto Gilberti
Phaïdon, 2020

Cet album aux couleurs chatoyantes retrace la vie de l’artiste japonaise Yayoi Kusama sous les coups de crayon de l’illustrateur Fausto Gilberti.

L’album raconte son art, mais aussi sa vie en utilisant un personnage stylisé symbolisant l’artiste qui s’adresse directement au jeune lecteur, créant ainsi un sentiment de proximité.

Il explique également son art porté sur la répétition d’un motif : le pois, ainsi que le principe d’accumulation.

Car Yayoi Kusama est obsédée par les pois, elle en met partout : mobilier, légumes, vêtements, et même les corps nus.

C’est une artiste d’art contemporain désormais célébrée dans le monde et notamment à New York et à Paris où une rétrospective de son art a été organisée en 2012, ainsi qu’ à Tokyo en 2017.

L’ouvrage s’agrémente sur les dernières pages de photos des vraies installations de la japonaise, dont sa célèbre : Tout l’amour éternel que j’ai pour les citrouilles.

Le dessin de Fausto Gilberti, illustrateur de cet album, est épuré, oscillant entre le rouge vermillon, le noir et le blanc. Il retranscrit tout à fait l’esprit de Yayoi Kusama : décalé, simple et psychédélique.

Un album à regarder pour l’esprit ludique de ses dessins, et à lire pour en apprendre un peu plus sur cette drôle de dame japonaise. Une collection décomplexée vis-à-vis de l’art et des artistes, parfaite pour initier les enfants à l’art contemporain.

Dans la même collection, je vous invite à consulter Yves Klein, l’artiste qui voulait tout peindre en bleu (et s’en fichait), du même auteur.

Amélie

De Gaulle et Pétain : un drame shakespearien

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

De Gaulle et Pétain : un drame shakespearien
Pierre Servent
Perrin, 2020

Voici l’histoire d’un duo devenu duel. Ce récit biographique croisé met en lumière la relation humaine, psychologique et politique de deux hommes qui ont fait l’Histoire de France et mondiale : le général de Gaulle et le maréchal Pétain. En octobre 1912, le jeune officier Charles de Gaulle est affecté au régiment commandé par Philippe Pétain. Ce sera le début d’une relation de fascination réciproque. De Gaulle voue un amour inconditionnel à son pays et à l’armée. Il admire l’art de commander de Pétain qui devient son mentor. Mais l’Histoire viendra bouleverser cette relation : après la défaite de juin 1940, la France bascule dans l’occupation allemande. L’un choisira de collaborer, l’autre de résister.  

Pierre Servent est historien mais aussi soldat et écrivain. Il a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire militaire. Il a construit ce récit selon un parcours chronologique historique et relationnel entre de Gaulle et Pétain, parcours qui passe de l’affection, à la séparation puis au duel. Une histoire de l’Histoire de France à découvrir. 

Stéphanie

Le garçon sorcière, tome 1

Garçon sorcière.jpgBD JEUNESSE

Le garçon sorcière, tome 1
Molly Knox Ostertag
Kinaye, 2020

Dans la famille d’Aster, 13 ans, toutes les filles sont élevées pour devenir des sorcières et les garçons à se métamorphoser en animal. Toute personne qui ne respecte pas ses règles est bannie, et Aster n’a pas encore trouvé sa forme. Le problème c’est qu’il est fasciné par la sorcellerie (il espionne les filles pendant leurs cours et il met en pratique), par conséquent les autres garçons se moquent de lui.

Pour l’autrice américaine, cette création a trouvé source dans ses souvenirs de camps de vacances où pendant les veillées on racontait des histoires mystérieuses.

Ce premier tome aborde les stéréotypes sexués. Le jeune ado ne veut pas faire comme les autres garçons, il ne s’y retrouve pas. La fin est joyeuse, on déconstruit les clichés. Vivement le tome 2 pour continuer à suivre ses aventures, dans de couleurs vives qui donnent de la dynamique à l’histoire.

Série prévue en 3 tomes.

Maryline 

J’irai tuer pour vous

Polar.jpgROMAN POLICIER ADULTE

J'irai tuer pour vous
Henri Lovenbruck
Flammarion, 2018

Existe aussi en version numérique

1985, Paris est frappé par des attentats comme le pays en a rarement connu. Dans ce contexte, Marc Masson, un déserteur parti à l’aventure en Amérique du Sud, est soudain rattrapé par la France. Recruté par la DGSE, il est officiellement agent externe mais, officieusement, il va devenir assassin pour le compte de l’État. Alors que tous les Services sont mobilisés sur le dossier libanais, les avancées les plus sensibles sont parfois entre les mains d’une seule personne… Jusqu'à quel point ces serviteurs, qui endossent seuls la face obscure de la raison d’État, sont-ils prêts à se dévouer ? Et jusqu'à quel point la République est-elle prête à les défendre ?

Qui ne se souvient pas des journaux télévisés d’Antenne 2 qui s’ouvraient sur le portrait des journalistes retenus en otages au Liban ? Nous voilà replongés dans ce contexte de tension internationale, dans ce roman très documenté où l’on s’interroge vraiment sur ce qui a pu être romancé et ce qui ne l’est pas. Henri Lœvenbruck a construit son livre après sa rencontre avec le vrai « Marc Masson » et nous livre une version beaucoup moins édulcorée de l’Histoire que ce que l’on a pu nous faire croire à l’époque. Le rôle des partis politiques français et de certaines personnalités de premier plan est mis en avant, et ce n’est pas à leurs avantages. Entre Le bureau des légendes et un docu-fiction, J’irai tuer pour vous est un grand roman à la fin duquel on peut se poser la question : la devise de l’État français n’est-elle pas finalement « Surtout, ne rien assumer ».

 

Stéphane

Un jardin merveilleux

Jardin.jpgALBUM JEUNESSE

Un jardin merveilleux
Piret Raud, traduit de l'estonien par Olek Sekki
Rouergue, 2020

« Le petit arbre vivait dans une grande forêt, entouré de nombreux arbres. C’était un endroit merveilleux. Jusqu’à l’arrivée d’une tronçonneuse… » Le petit arbre parvient à s’enfuir, laissant derrière lui nombre de ses compagnons impitoyablement abattus. Après un long voyage, le voilà arrivé dans un jardin magnifique, peuplé d’habitants fiers de leurs longues racines, plus importantes que tout ! Ils se montreront peu accueillants envers le petit arbre, qui s’en trouve désormais dépourvu, mais lui permettront toutefois de rester s’il accepte de balayer hors du jardin tout ce qui, comme lui, n’a pas de racines. Débarrassant une flaque de pluie, une étoile, puis un rocher, le petit arbre entreprend un jour de balayer un oiseau, qui lui affirme que l’importance ne se trouve pas dans les racines, mais au contraire dans ce qui est merveilleux… Mais qu’est-ce qui est merveilleux ?

Piret Raud est spécialisée en gravure. On retrouve l’esprit de cette technique dans la finesse du trait des images de ce livre. Les végétaux tracés en noir et blanc et habillés de délicats détails contrastent avec la terre illuminée de subtils tons orangés.

« Un jardin merveilleux » aborde le thème de la migration avec beaucoup de finesse et de poésie. Cet album, petit par sa taille mais grand par l’ouverture d’esprit qu’il propose, déconstruit l’importance des origines et invite à s’intéresser à l’histoire unique de chacun. Salutaire !

Caroline

Fournier, face à l'avenir

Fournier.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Fournier, face à l'avenir
Diane Veyrat
Les Cahiers dessinés, 2019

Dessinateur virulent à Hara-Kiri, puis à Charlie Hebdo, Pierre Fournier est, comme nombre de ses contemporains, fortement imprégné par l'esprit de Mai 1968. Porté par l'enthousiasme contestataire, il choisit de délaisser peu à peu le dessin pour avertir ses lecteurs de la menace qui pèse sur l'avenir, menace encore largement méconnue.

 Fournier était un prophète en son temps. Modeste et discret employé à la Caisse des dépôts et consignations le jour, pour « faire bouillir la marmite », il nourrissait la nuit sa passion pour le dessin contestataire et la caricature. C’est Hara-Kiri et Charlie Hebdo, qui lui donneront l’occasion d’épanouir ses talents, tout d’abord comme illustrateur, puis, porté par la mouvance soixante-huitarde, comme pourfendeur de la société de consommation et héraut de l’écologie politique naissante. Malgré ses rapports complexes, parfois tendus, avec Cavanna et Choron, fondateurs des deux hebdomadaires satiriques, Fournier y trouvera une tribune à la mesure de son talent et un lieu fédérateur des initiatives militantes écologiques naissantes. La qualité de réflexion dont il fait preuve, à partir des informations dont il dispose à l’époque, et le caractère prophétique de ses textes, dont certains figurent en fin d’ouvrage, confèrent à son œuvre une actualité saisissante. Disparu brutalement à l’âge de trente-cinq ans au terme d’une carrière météorique, Pierre Fournier fait plus que jamais figure de pionnier de l’écologie en France.

« Pendant qu'on nous amuse avec des guerres et des révolutions qui s'engendrent les unes les autres en répétant toujours la même chose, l'homme est en train, à force d'exploitation technologique incontrôlée, de rendre la Terre inhabitable, non seulement pour lui, mais pour toutes les formes de vie supérieure qui s'étaient jusqu'alors accommodées de sa présence ». Pierre Fournier

La musique « Pop » de l’époque regorge de morceaux contestataires aux propos et formats libérés de toutes contraintes, comme dans la compilation Mobilisation générale : protest and spirit jazz from France 1970-1976 (Born bad, 2013), que je recommande à toutes les oreilles curieuses, pour vous accompagner dans la lecture de cet ouvrage passionnant.

Cyrille

Là-bas

Là-bas.jpgALBUM JEUNESSE

Là-bas
Rebecca Young et Matt Ottley
Kaléidoscpoe, 2020

Un jeune garçon doit traverser la mer pour trouver un nouveau chez-lui. Pour tout bagage il emporte un sac à dos et une vieille tasse emplie de terre de son pays d’origine. Au fil de son périple, des souvenirs lui reviennent de sa vie d’avant son départ : un albatros lui évoque son cerf-volant et chant des baleines l’appel de sa maman pour le goûter. Il continue de scruter l’horizon malgré le ciel et la mer qui se déchaînent jusqu’à ce une petite pousse germe dans sa tasse. Et l’espoir alors surgit…

Les peintures à l’huile de Matt Ottley sont magnifiques et retranscrivent très justement les émotions du garçon : appréhension, nostalgie, tristesse, joie. Le texte de Rebecca Young (superbement traduit) concis et poétique ajoute, par petites touches, de la force à l’histoire.

Un conte merveilleux sur le déracinement et l’exil.

Laurence

De Gaulle et Pétain : un drame shakespearien

De gaulle.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

De Gaulle et Pétain : un drame shakespearien
Pierre Servent
Perrin, 2020

Voici l’histoire d’un duo devenu duel. Ce récit biographique croisé met en lumière la relation humaine, psychologique et politique de deux hommes qui ont fait l’Histoire de France et mondiale : le général de Gaulle et le maréchal Pétain. En octobre 1912, le jeune officier Charles de Gaulle est affecté au régiment commandé par Philippe Pétain. Ce sera le début d’une relation de fascination réciproque. De Gaulle voue un amour inconditionnel à son pays et à l’armée. Il admire l’art de commander de Pétain qui devient son mentor. Mais l’Histoire viendra bouleverser cette relation : après la défaite de juin 1940, la France bascule dans l’occupation allemande. L’un choisira de collaborer, l’autre de résister.  

Pierre Servent est historien mais aussi soldat et écrivain. Il a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire militaire. Il a construit ce récit selon un parcours chronologique historique et relationnel entre de Gaulle et Pétain, parcours qui passe de l’affection, à la séparation puis au duel. Une histoire de l’Histoire de France à découvrir. 

Stéphanie

Là, quelqu’un

Là quelqu'un.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

Là, quelqu'un
Eddy Pallaro
École des loisirs, 2020 (Théâtre)

Il fait nuit dehors. Il fait froid. Le frère et la sœur sont à l’intérieur d’un magasin. Ils regardent de l’autre côté de la vitre. Dehors, quelqu’un est couché dans un sac de couchage, sur le sol, emmailloté de la tête jusqu’aux pieds. On devine à peine son visage... Pourquoi est-il là ? Et où était-il avant d’être là ? se demandent-ils. Est-il est déjà mort ou en train de mourir ? Il fait si froid dehors. Mais voici qu’il ouvre les yeux, les voit derrière la vitre, et leur fait signe. Que faire ?

Cette courte pièce de théâtre constituée principalement de dialogues entre le frère et la sœur est un petit bonheur de lecture. On reste captivé par le récit tout du long, presque sous tension, avide de connaître les réactions de chacun et le final de l’histoire. Les consciences politiques naissantes des enfants sont touchantes, pleines de justesse, et les thèmes de l’exclusion et de la marginalité sont évoqués sans aucun misérabilisme.

Une pièce à proposer comme on proposerait un petit roman…

Caroline

Bibliothèque numérique

menu_inscription.png livres-numeriques.png
menu_livre_audio.png presse-en-ligne.png
musique-en-ligne.png webradios.png
vod_tenk.png
 deambulations.png

Formation

couverture_catalogue_formation_2021.jpg