Nuit étoilée

heart-2806721_640.jpgROMAN JEUNESSE

Nuit étoilée
Jimmy Liao
Hongfei Culture Éditions, 2020

Une fille incomprise de ses parents, en deuil de son grand-père, se lie d’amitié avec un garçon solitaire.

Subissant un harcèlement à l’école, ils s’enfuient jusqu’à la maison du grand-père près d’un lac en montagne. Au retour de leur périple, il déménage. Elle ne le reverra plus, mais elle se sent plus légère.

On retrouve dans cet album les sentiments de deux adolescents qui passent à l’âge adulte. Les thèmes évoqués sont le harcèlement scolaire, l’amitié, la solitude et le deuil.

L’auteur fait référence à l’art, notamment avec la Nuit étoilée de Van Gogh.

C’est un roman très riche, profond, poétique et onirique.

Maryline

Monsieur Minus

heart-2806721_640.jpgROMAN ADULTE

Monsieur Minus
Laurent Graff
Le Dilettante, 2020

Quel plaisir de retrouver Laurent Graff, un auteur que je lis depuis près de 20 ans et que j’avais découvert avec son roman Les jours heureux (Le Dilettante, 2001) qui mettait en scène un homme qui avait acheté sa tombe à 18 ans et avait décidé de vivre dans une maison de retraite à 35. L’histoire ne vous paraît pas engageante ? Détrompez-vous ! C’est un roman plein d’humour et de sagesse.

Mais revenons au nouveau titre de Laurent Graff : Monsieur Minus. Sur la couverture, un mur avec un marquage blanc et rouge. Va-t-il être question de randonnée ? Oui. Mais le héros, Bertrand Le Marec, se caractérise davantage comme un marcheur ou un arpenteur que comme un randonneur. Nul objectif sportif ou de performance ne l’anime. La marche est pour lui une façon différente de voir le monde par une nouvelle entrée.

Bertrand est l’unique héritier du premier groupe industriel français, le groupe LM, maison familiale fondée en 1890. Mais, au grand dam de son père, Bertrand ne s’intéresse pas aux affaires familiales, pire il les fuit ! Il préfère marcher. Dans cette entreprise, il est assisté de Martial, ancien militaire qui a fait 15 ans de prison et qui s’occupe de la logistique des transports et des questions de nourriture et d’hébergement.

Le roman de Laurent Graff nous parle d’un individu, un homme que le poids de la famille et l’héritage écrasent. Un homme qui prend des décisions inattendues voire inappropriées. Dans un même temps, Laurent Graff nous parle à nous, hommes et femmes qui constituons la société dans laquelle nous vivons : que pensons-nous du capitalisme, des grosses entreprises et de leurs actionnaires ? Comment nous positionnons-nous ? Que serions-nous prêts à faire pour défendre des valeurs humaines de solidarité et de partage ? Attention, ce roman n’est pas une longue marche tranquille. C’est un road-movie aux accents politiques et dramatiques.  

Peau d'homme

heart-2806721_640.jpgBANDE DESSINÉE

Peau d'homme
Hubert & Zanzim
Glénat, 2020

Clin d’œil au conte Peau d’âne mais dans une version plus moderne, ce roman graphique nous emmène en Italie sous la Renaissance auprès de Bianca, une jeune fille destinée à se marier.

À cette époque, le mariage est une transaction entre deux familles plutôt qu’un acte d’amour et Bianca est bien déterminée à connaître son mari avant le jour J de la cérémonie.

Heureusement pour elle, sa marraine (la bonne fée !) lui propose d’utiliser une peau d’homme, un secret conservé par les filles de sa famille, afin de tester ce qu’est être un homme et de faire la connaissance de Giovanni, son futur époux.

Dans une Italie où la religion étouffe progressivement le bonheur, la sexualité et l’Art, Bianca deviendra Lorenzo. Cachée sous la peau, elle essaiera de comprendre les hommes, de découvrir ce qui se cache derrière le paraître et le besoin d’afficher une forte virilité.

Elle découvrira sa part masculine, le courage, la liberté, l’amour, la sexualité, le désir de justice… mais se fera prendre à son propre piège car…Giovanni ne l’aimera pas comme elle l’avait imaginé !

À travers cette histoire, Hubert traite de thèmes actuels : l’émancipation féminine, la montée en puissance d’une religion opprimant les libertés individuelles, l’homosexualité, la figure masculine aujourd’hui.

Il nous offre aussi une belle leçon de féminisme, car si toutes les femmes avaient la possibilité d’enfiler une peau d’homme pour vivre la même expérience, peut-être réagirait-elles différemment face au monde qui les entoure ? À méditer.

Amélie

La belle équipée

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

La belle équipée
Sophie Vissière
Hélium 2020

Mauvaise conduite à la cantine ! Charlie, Adama et Marthe se retrouvent privés de sortie canoë. Cantonnés au centre de vacances, les trois amis s’ennuient rapidement… Leur vient la bonne idée de fabriquer un bateau pour s’échapper. Organisation, partage des tâches, récupération d’objets divers et d’éléments naturels, le trio a du pain sur la planche… sans compter les chicanes et bouderies qui viendront pimenter l’aventure !

Cet album de 128 pages est des plus originaux. Situé entre le récit d’aventure et le manuel de bricolage, il propose grâce à un code couleur de naviguer dans l’histoire en suivant l’un ou l’autre des protagonistes, tandis qu’une mise en page inventive permet de suivre simultanément deux scènes, ou de subrepticement glisser un mode d’emploi dans le récit... Le texte restreint fait la part belle aux dialogues et on se sent presque dans une petite pièce de théâtre.

Réalisées au pochoir, les illustrations très colorées ont un charme fou. Sophie Vissière avait été récompensée pour son premier livre à la Foire de Bologne en 2018, illustré lui aussi au pochoir : Le potager d’Alena. Auteure à suivre…

Un bel hommage à l’imaginaire enfantin et à la débrouillardise dans un album esthétique et intelligent, singulier et insolite ! 

Caroline

Sorcière

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Sorcière : de Circé aux sorcières de Salem
Alix Paré
Éditions du Chêne, 2020

Que savez-vous du mythe des sorcières ? Depuis quand existent-elles ? Pourquoi ? Quelles évolutions ces remarquables créatures connaissent-elles, avec quels attributs ?

Le principe de cette collection ça c’est de l’art, qui existe depuis 2019, est d’apporter des informations précises, chronologiques et géographiques sur le sujet exploré grâce à un parcours de 40 œuvres d’art sélectionnées et argumentées.

De ce fait, vous commencez par découvrir la reproduction « Petite sorcière », issue d’un livre d’illusions d’optique de JH Brown, en 1864. Vous y comprenez l’origine du mot « sabbat », l’origine de la formule… « Abracadabra »… avec en filigrane les liens à la littérature, au romantisme et croyances populaires. Plus loin dans l’ouvrage, c’est grâce à la gravure « La sorcière » de Dürer, vers 1500, que vous comprenez pourquoi les sorcières sont responsables des phénomènes météorologiques. Puis la lithographie « Baba Yaga » d’Ivan Bilibine nous plonge dans les contes de Russie et d’Europe. Et ainsi de suite…

…Forcément, à chaque page, vous apprenez, et ce à travers des œuvres variées : illustration d’ouvrage, sculpture, peinture au pastel, huile sur toile, enluminure, lithographie, installation…

Un superbe road-trip documenté d’œuvre en œuvre pour comprendre l’histoire des sorcières. Alors par où commencez-vous ? Au Japon vous croiserez la Takiyasha Hime, en Grande-Bretagne, la sorcière de McBeth, en Russie la Baba Yaga etc.

Une formidable découverte à offrir, pour soi, pour les ados, les curieux et les plus grands.

Dans notre catalogue, retrouvez certains autres titres de la collection : Bleu : de l’ancienne Egypte à Yves Klein d’H. Edwards-Dujardin ; Noir d’H. Edwards-Dujardin ; Chat, de la déesse bastet au chat néo-pop, et pour bientôt, Or, de Toutânkamon à Andy Warhol.

Audrey

Un peu beaucoup

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Un peu beaucoup
Olivier Tallec
Pastel, 2020

Il ne s’agit pas ici d’effeuiller une marguerite, mais plutôt un arbre. Et c’est un écureuil au caractère bien trempé qui va s’en charger.

On retrouve l’écureuil de « C’est mon arbre » qui toujours campé sur celui-ci s’assène à longueur de temps : « C’est fragile un arbre, il faut en prendre bien soin ». Mais dévoré par la gourmandise et son égoïsme (« Allez, encore une toute petite dernière ! Et puis quelqu’un va bien finir par les manger, alors autant que ce soit moi »), il va l’amputer de ses pommes de pins, aiguilles, branches et même racines. Bref tout y passe et lui aussi !

Dans le premier volume, C'est mon arbre, Olivier Tallec s’attache à dénoncer notre besoin de tout posséder sans laisser de place au partage. Ici, il met en avant la surconsommation qui va de pair avec l’épuisement des ressources. A ce rythme effréné, nous pourrions bien y laisser notre peau.

Un album très drôle avec un écureuil avec des mines toujours aussi expressives.

Laurence

Les agronautes

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Les Agronautes. À la recherche d'une agriculture libérée des pesticides
Cédric Rabany
Nouriturfu, 2020

L'agriculture moderne gère le vivant, en le contraignant (monocultures, engrais) ou en l'éliminant (herbicides, pesticides). Le geste de l'agronome est radicalement différent ; c'est une recherche d'équilibres, qui tend vers un certain idéal : celui de systèmes agronomiques autosuffisants, qui peuvent ainsi pratiquement se passer de toute intervention brutale... Pure agro-utopie ? Que nenni ! Agronome globe-trotter, Cédric Rabany démontre avec rigueur, style et humour, en quoi notre agriculture actuelle, accro aux engrais et aux pesticides, est obsolète ; en se basant sur des modèles existants à travers le monde - qu'il a parcouru de long en large - l'auteur présente enfin d'autres voies agricoles, plus saines et pérennes, qu'il serait temps d'explorer à grande échelle. « C’est le but de cet ouvrage : montrer qu’il existe une agriculture qui n’est pas basée sur la mort ».

C’est la troisième fois que je rédige un coup de cœur au sujet d’un livre édité par les excellentes éditions Nouriturfu, mais j’aurai pu le faire pour chacune de leurs propositions tant l’originalité et la pertinence du propos sont chaque fois au rendez-vous. L’originalité tout d’abord, pour le point de vue souvent inédit de l’auteur sur son sujet, et Cédric Rabany, jeune agronome à la tête bien faite (mais aussi manifestement bien pleine) ne déroge pas à cette règle. Son sens de l’autocritique et son humour décapant, illustré de nombreuses références à la pop culture, sont au service d’une critique de l’agriculture conventionnelle limpide et ludique. La pertinence ensuite, car l’argumentation est solidement étayer par une maîtrise technique et scientifique que l’on sent réelles et sincères. Ici, nous prenons le temps d’une vision holistique non seulement de la chose agricole, mais du processus même de la vie. Forts de principes physique de base, révélés par l’auteur avec un grand sens pédagogique (et par un peu d’effort de notre part, on ne va pas se mentir…), nous embrassons enfin la globalité d’un problème qu’il est difficile d’appréhender dans toute sa complexité, sans un peu de temps et d’attention. C’est là l’intérêt fondamental de la lecture sur les discussions de comptoir que l’on peut glaner sur le sujet ici où là dans les médias audiovisuels traditionnels ou sur les réseaux sociaux. Si vous souhaitez (mais réellement !), mieux comprendre ce qui se joue dans le monde agricole et par conséquent dans nos assiettes, faites-vous le plaisir de lire cet ouvrage passionnant, drôle et indispensable.

Cyrille

Mon île

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Mon île
Mark Janssen
Kaléidoscope, 2020

Une petite fille et son papa naviguent sur l’océan lorsqu’une terrible tempête détruit leur bateau, les laissant à la dérive sur leur radeau. Heureusement une petite île se profile à l’horizon mais elle semble bouger.

Ils sont sur une tortue de mer. Cette géante des mers les accueille avec bienveillance et elle va leur faire découvrir la beauté du monde marin.

 Nos naufragés sont heureux dans cette nouvelle vie. Jusqu’à ce qu’un navire apparaisse au loin et les récupère.

En partant la petite fille fait une promesse à la tortue : celle de venir la protéger le jour où elle en aura besoin.

C’est un joli album sur l’environnement et les créatures qui vivent dans les mers et océans. Les illustrations et les couleurs sont splendides, elles donnent vie aux animaux. C’est magique, on en prend plein les yeux.

Maryine

Bibliothèque numérique

menu_inscription.png livres-numeriques.png
menu_livre_audio.png presse-en-ligne.png
musique-en-ligne.png webradios.png
vod_tenk.png
 deambulations.png

Formation

couverture_catalogue_formation_2021.jpg