Jour de fête

heart-2806721_640.jpgDVD ADULTE & JEUNESSE

Jour de fête
Jacques Tati
Studio canal, 2014

C’est l’effervescence à Saint-Sévère ! Les forains installent les manèges sur la place et suscitent l’attroupement des enfants. François, le facteur interrompt sa tournée et donne volontiers un coup de main. Tandis que la fête bat son plein, deux forains se jouent de François et le font boire plus que de raison. Et voilà que François se lance dans une tournée à l’américaine telle qu’il l’a vu dans le film projeté pour l’occasion.

Jacques Tati parvient à saisir merveilleusement l’âme de ce village et croque avec délice ses habitants : la vieille femme courbée par le poids des ans, les jeunes filles apprêtées pour la fête, le patron de bar qui égaye sa terrasse, … On est emporté par les gags percutants, le contraste entre la routine du village et l’agitation causée par la fête, l’effet sonore ciselé,...

La magie opère. Jubilatoire !

Critikat « Aujourd’hui, c’est la version originale (…) Où l’on (re)découvre que les éclats comme la patine nostalgique sont d’abord l’œuvre du rythme aussi tendre que vivace de ce poème visuel. »

Valérie

Chat Chelou

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Chat chelou
Baek Heena
Picquier jeunesse, 2017

Chat Chelou a mauvaise réputation. L’œil noir, l’allure ingrate, il agresse sans vergogne les petites bêtes et dévore tout cru les œufs fraîchement pondu. Après avoir gobé l’un d’entre eux, le voilà qui se met à grossir, grossir… Pensant soulager son aérophagie, le matou se relâche et expulse un adorable poussin jaune ! Chat Chelou est désormais responsable d’un Petit Piou !

L’illustratrice coréenne Baek Heena illustre ce récit d’un trait noir sur fond crème, à la façon d’une estampe. Le jaune du poussin vient éclairer les pages tout en marquant l’incongruité d’une telle situation. Les cadrages utilisés tout comme la mise en page font sens : gros plan ou bien contre plongée sur le faciès du Chat Chelou pour bien montrer combien il en impose, séquençage de l’action ou temporel sur une même page, articulation d’une page à l’autre… Du coup, le texte minimaliste s’enrichit grâce à l’illustration, et l’on prend un immense plaisir à la lecture !

Une histoire de rédemption qui ne manque ni d’humour ni de tendresse, à lire aux enfants sans surtout rien expliquer au risque de s’embourber…

Caroline

En bas la ville

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

En bas la ville
Gaël Turine & Lauret Gaudé
Le bec en l'air, 2017

Gaël Turine, reporter photographe, et Laurent Gaudé, écrivain, proposent un regard croisé sur Haïti de l’après-séisme. Le leporello ou livre-accordéon, qui regroupe 50 photographies  et le texte poétique en écho, invite à une immersion visuelle et auditive de Port-au-Prince :

« Je me souviens de ces premières heures de découverte,
De cette impression que la rue me sautait au visage.
Je me souviens de ma fatigue après ces premiers pas,
Parce qu’une heure de marche, ici, équivaut à la traversée d’un monde entier.
L’œil, le cœur, l’esprit sont bombardés de visions, de chocs, de couleurs. »

Le lecteur entre dans la réalité désenchantée et précaire de Port-au-Prince centre-ville, et ne peut rester indifférent à la résilience des populations.

Un rendu esthétique remarquable à exposer, faire passer, et à clamer !

 

Audrey

Éloge des mauvaises herbes

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Éloge des mauvaises herbes
Coordonné par Jade Lindgraad
Les liens qui libèrent, 2018

Dans cet ouvrage, seize personnalités donnent leur point de vue sur la ZAD de notre dame des landes. Très différents dans leur implication, certains ne s’étaient pas particulièrement  intéressés au site avant le jour de son évacuation, ils expliquent en quoi ce lieu est important pour eux. Culture de résistance, choix de vie en dehors du marché, expériences d’alternatives écologiques, délibérations permanentes, un autre rapport au temps … les auteurs pointent ce qui leur semble riche et utile pour inventer une vie différente.  Leurs visions de la ZAD sont subjectives, elles reflètent leurs sensibilités et leurs engagements, parfois ils critiquent et soulignent des manques.  Pourtant leurs textes racontent comment, au-delà des tensions, des personnes venant de divers horizons  ont réussi à construire une réalité en commun. Un document intéressant  pour découvrir autrement une actualité parfois présentée sans nuances.

Patricia

L'enfant errant

heart-2806721_640.jpgROMAN JEUNESSE

L'enfant errant
Gilles Aufray & Marion Janin
L'atelier du poisson soluble, 2018

« Figure fragile dans un paysage hostile », un enfant seul, arrive aux portes d’une petite ville. Affamé, assoiffé, il vole un fruit, et se retrouve pourchassé par une foule en furie jusqu’au bord de la mer. Mais l’enfant rêve le monde, et les habitants de la ville ne sont que les figures hostiles de ce monde…

Cet ouvrage fascine par le jeu graphique mis en œuvre. L’écriture est accompagnée d’une illustration magistrale qui raconte elle aussi ce voyage initiatique entre rêve et réalité Elle ouvre le champ des interprétations. Dans les images jouant flirtant avec le monochrome se mêlent les époques, dans la succession, le rythme et la composition se font ressentir l’universalité d’un propos. La finesse et la richesse du trait de Marion Janin renforce l’atmosphère onirique et poétique de cet album.

Cet album pose un regard hors norme sur le monde et évoque tout à la fois l’écologie, l’exil, et la nécessité de laisser toute la place aux rêves des enfants pour ouvrir le champ des possibles. Un magnifique exemple de ce que la littérature de jeunesse peut proposer au plus grand nombre !

Caroline

Groléfant et tit'souris : histoires (de) bêtes

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Groléfant et tit'souris
Pierre Delye & Ronan Badel
Didier jeunesse, 2018

Un éléphant, gros et un peu naïf, rencontre une souris, petite et hardie. Ils se lient immédiatement d’amitié. Après tout ils se ressemblent, ils ont quatre pattes, deux oreilles, une bouche et puis un nez, et une queue aussi… et en plus ils sont gris tous les deux ! Et voilà notre duo parti à l’aventure… Au travers d’historiettes gorgées d’humour, ils font le tour du monde, rencontrent d’autres drôles de bêtes et se posent des questions sur ce qui les entourent.

Les illustrations mêlant traits fins à l’encre noire et couleurs douces à l’aquarelle ont un rendu spontané, à l’image de l’amitié sincère et désopilante entre Tit’souris et Groléfant.

Les deux personnages nous amusent tout en nous interrogeant sur la différence, source de joyeuses découvertes !

Fanellie

La chienlit : le rock français et mai 1968, histoire d'un rendez-vous manqué

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

La chienlit : le rock français et mai 1968, un rendez-vous manqué
Marc Alvarado
Le Layeur éditions, 2018

L’effervescence autour des 50 ans de mai 68 est un peu retombée aujourd’hui. Les politiques et la presse ont beaucoup parlé et écrit sur les facteurs sociétaux, politiques et étudiants qui ont engendrés le soulèvement de la jeunesse et des ouvriers.

Le magnifique ouvrage de Marc Alvarado « La chienlit – le rock français et mai 68 : histoire d’un rendez-vous manqué » raconte comment la scène musicale française a vécu et traversé ces évènements. Avec des témoignages des acteurs de l’époque, de nombreux documents d’archive (photos, presse, affiches, publications…) et dans une mise en page soignée et aérée, l’auteur nous rappelle qu’après 68 le rock français a été abandonné par l’industrie du disque, la presse spécialisée, les médias et les pouvoirs publics. Le mouvement rock français des années 68-76 a été comme rayé de la carte. Pourquoi cette musique n’a pas porté le message de cette jeune génération dans cette période tourmentée comme en Angleterre ou aux Etats-Unis ? « La chienlit » nous donne des éléments de réponse et nous fait découvrir ou redécouvrir ces groupes français.

Vous trouverez aussi sur notre site lecture.ardeche.fr une malle mai 1968 qui regroupe des livres (documentaires adultes et jeunesse, BD), des DVD (documentaires et fictions), des CD (documentaires et musiques), 1 jeu-quizz sur l'année 1968 et des affiches plastifiées.

Vincent

Oh hé, ma tête !

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Oh hé, ma tête !
Shinsuke Yoshitake
L'école des loisirs, 2017

À l’heure du bain, au moment du déshabillage, un petit garçon se retrouve la tête coincée dans son tee-shirt. Après moultes tentatives qui échouent, loin d’être abattu, il décide qu’après tout, il peut bien vivre comme ça. Propos loufoques et situations absurdes font suite à la prise de décision : « Il y a des tas de gens qui sont restés coincés et ça ne les a pas empêchés de devenir célèbres. »  « C’est pas parce qu’on a la tête prise dans son tee-shirt qu’on est différent des autres. » Le voilà en train d’imaginer des épisodes de sa vie future, la tête dans son tee-shirt. Les situations, véritablement cocasses, feront rire petits et grands. L’auteur japonais Shinsuke Yoshitake a réussi le coup de maître de transformer une aventure du quotidien des plus banales (qui ne s’est jamais coincé la tête dans son tee-shirt ?), en album des plus réjouissifs. Son trait tout en rondeur, d’une certaine banalité, ne fait qu’accentuer le burlesque des situations.

Pour muscler efficacement les zygomatiques, dès 3 ans.

Caroline

Des lois et des hommes

heart-2806721_640.jpgDVD DOCUMENTAIRE ADULTE

Des lois et des hommes
Loïc Jourdain
Dock 66, 2018

Irlande. Île d’Inishboffin. Paysages paisibles, quotidien parfois rude où les autochtones vivent essentiellement de la pêche, de génération en génération. Le réalisateur, Loïc Jourdain, filme la population insulaire, principalement John O’Brien. Pendant 8 ans, ce dernier va fédérer ONG, citoyens et pêcheurs pour défendre le métier auprès des politiques.

Le réalisateur suit, caméra au poing, le protagoniste sur les mers, dans sa vie de famille, au Parlement. De constats en débats et revendications, le film, monté en 6 mois, offre un bon rythme, qui tient en haleine le spectateur.

Un beau film de persévérance, de lutte et de sauvegarde d’un mode de vie ancestral, en langue gaélique.

Un petit indice : le film se termine sur une note d’espoir…

Audrey

Le bonheur plus fort que l'oubli

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Le bonheur plus fort que l'oubli
Colette Roumanoff
Michel Lafon, 2015 (existe aussi en gros caractères)

Colette Roumanoff raconte l’arrivée de la maladie dans le couple qu’elle forme avec Daniel. Elle apprend à apprivoiser les situations de confusion. Lucide et optimiste, elle adapte son mode de vie et son environnement aux besoins de son mari. A travers ce récit, elle partage aux aidants les astuces qu’elle a imaginées pour retrouver un quotidien apaisé.

Son propos permet de changer de regard sur le malade d’Alzheimer et en même temps de préserver son intégrité. Il reste une personne à part entière qui  peut mener une vie riche et pleine de sens, mais d‘une toute autre manière et non pas comme avant :

 « Le patient Alzheimer a un cadeau à nous faire chaque jour, si l'on sait le recevoir ; celui de nous aider à investir notre énergie dans le présent, ici et maintenant, un présent dégagé des ombres du passé et des rêves du futur, un présent qui a le goût délicieux du bonheur... »

Vous pouvez suivre sa démarche et ses propositions  sur  http://bienvivreavecalzheimer.com/

Valérie

Être avalé par une baleine et autres façons improbables de mourir

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Être avalé par une baleine et autres façons improbables de mourir
Cody Cassidy & Paul Doherty
First, 2018

Combien de fois avez-vous pensé à la mort, avez-vous imaginé votre propre mort ou celle d’autrui ? Ce questionnement et ses mystères vous turlupinent, vous angoissent ? N’attendez plus. La lecture de cet ouvrage va mettre en perspective des morts que vous n’aviez probablement pas imaginées par petits chapitres de 6 à 7 pages. Tentez « Que se passerait-il si vous étiez dans un ascenseur en chute libre ? » (en plus c’est déjà arrivé !) Vous apprendrez que l’ascenseur est le moyen de transport le plus sûr, qui l’a inventé, les calculs en cas de chute libre et gros risques. D’ailleurs avez-vous pensé à la meilleure position à adopter pour tenter de survivre : sur le dos, pour éviter que les organes ne s’écrasent.

Plongez tout autant dans d’autres chapitres alléchants : si vous mangiez énormément de cookies, si vous ne quittiez jamais votre lit, si vous étiez tué par ce livre…

Ne croyez pas que toutes les réponses soient de pures inventions. Le plus possible, les auteurs ont eu recours à des études scientifiques, des revues médicales, des enquêtes et expériences.

Dans tous les cas, vous ne regretterez pas cette lecture qui vous fera… assurément rire.

Audrey

Punchlines : des ados chez le psy

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Punchlines : des ados chez le psy
Samuel Dock
First, 2018

Son livre ambitionne de casser les clichés sur la psychothérapie et sur les ados. Mais également de rendre hommage à cette génération qu’on ne connait pas bien, parce qu’elle a grandi avec des codes nouveaux (la génération Y).

Loin des confessions mortifères de psy,  Samuel Dock nous fait partager - grâce à ses  capacités d'autodérision - des moments drôles, émouvants  ou provocants.  « Les adultes nous reprochent d’être trop sur nos écrans mais ça leur rend service qu’on fasse moins la conversation »

La jeune génération a beaucoup de répartie et une belle perception de la vie. On rit à chaque page, et avouons-le, on a finalement beaucoup à apprendre d’eux. « Un jour j’aimerais être psychologue. Comme vous. Mais en mieux que vous tant qu’à faire »

Les propos sont directs, ils peuvent être crus, et parfois vulgaires… « Névrosé, j’ai compris que c’était le synonyme de casse-couilles ».

On sent en filigrane que Samuel Dock est un thérapeute réellement proche des ados qu'il accompagne (avec bienveillance). Il a su trouver la juste distance pour être présent mais pas étouffant. « Je ne sais pas ce que je leur fais, mais je leur fais du bien »

www.samuel-dock.com

Violaine

Au 10, rue des jardins

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

Au 10, rue des jardins, recettes du monde à partager
Félicita Sala
Cambourakis, 2018

Mmmmmm ça sent bon dans cet immeuble ! Des fenêtres ouvertes s’échappent des odeurs de cuisine qui invite à découvrir les habitants du lieu et surtout leur cuisine riche en goûts, en couleurs et en voyages : guacamole, salmorejo, oyako don, dhal au lait de coco, baba ganoush, cookies, crumble… des recettes simples à réaliser avec des ingrédients que l’on trouve facilement !

 

Un documentaire très fête des voisins avec sourire, bienveillance et qui donne envie de prendre une chaise pour aller s’installer dans la cour avec eux et déguster tous ces mets appétissants. !

Felicita Sala dessine à merveille ces voisins généreux et ces plats très olfactifs.

Nelly

Un couteau, un plat, une cocotte

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Un couteau, un plat, une cocotte
Stéphane Reynaud
Marabout, 2016

En ce moment, une mode sévit dans les livres de cuisines : les simplissimes. En fait, les éditeurs et les auteurs de ces documents, partent du principe que plus personne de sait cuisiner ou n’a le temps de le faire. Du coup, on nous réapprend à cuire un œuf dur ou à faire une vinaigrette, en utilisant 10 mots maximum, écrits avec une grosseur de caractères qui rendrait jaloux un album jeunesse premier âge, des photos des ingrédients (au cas où nous ne saurions pas ce qu’est un œuf) et où les instructions ne dépassent pas cinq étapes, cuissons comprise.

Pourtant, parmi tous ces livres, un en particulier a attiré mon attention : celui de Stéphane Reynaud. Nous sommes toujours dans la même veine, soit, mais les plats concoctés sont quelque peu plus évolués, cuisinés, mijotés et savoureux. 162 recettes qui régaleront toute la famille, voire qui pourra bluffer les plus gourmands. Tout le monde y trouvera son bonheur. Vegan ou carnivore. Petits et grands. Sans oublier les fromages et les desserts. Pour en avoir testées plus d’une, aucune recette ne m’a déçu, bien au contraire. Alors que vous soyez débutant.e.s ou confirmé.e.s en cuisine, plongez-vous dans ce livre, vous y trouverez votre  bonheur.
 
Vous pouvez retrouver d'autres recettes tout aussi originales et alléchantes dans son autre ouvrage : Un couteau, une poêle : bon appétit !

Stéphane

Holloway Jones

heart-2806721_640.jpgTHÉÂTRE JEUNESSE

Holloway Jones
Evan Placey
Théâtrales, 2016

Holloway Jones est une adolescente farouche. Née en prison d’une mère toxicomane, elle a grandi ballottée de famille d’accueil en famille d’accueil. Solitaire, sans ancrage, elle a du mal à distinguer ses amis parmi des fréquentations parfois douteuses. Seul exutoire, le vélo BMX, dans lequel elle excelle… Au point de se faire repérer par un entraîneur.

D’une écriture vive et urbaine, cette pièce fait l’équilibriste entre le huis-clos de la prison et la liberté du monde extérieur. L’exploration des relations humaines est sensible, d’Holloway à sa mère, son amie d’enfance ou son petit ami. Des personnages convainquant, un récit marquant et juste.

Cyriane

La terre de fils

heart-2806721_640.jpgBANDE DESSINÉE ADULTE

La terre des fils
Gipi
Futuropolis, 2017

Dans un futur incertain, un père et ses deux fils comptent parmi les survivants d'un cataclysme dont on ignore les causes. L'air est saturé de mouches, l'eau empoisonnée. L'existence est réduite au combat quotidien pour survivre. Le père écrit chaque soir sur un cahier noir…

 « Ca se passe après » comme dirait les fils de ce père survivant. Après quoi ? Survivant à quoi ? On ne le saura pas, mais on se doute bien que l’ère de l’anthropocène est allée cette fois au bout de sa logique funeste. Bref, l’humanité en est réduite à survivre dans un écosystème dévasté et toxique. Dans le dessein de préparer ses fils à une vie aux conditions extrêmes (doux euphémisme) le père les maintient volontairement dans une ignorance crasse et un état de demi-animalité sensés les préserver. Tout faux. Car sans rien vous révéler du scénario, c’est justement l’empathie et l’amour qui demeurent, dans ce cloaque, les meilleures planches (pourries) de salut. Elle n’est pas (re)belle la vie ?

Une petite suggestion musicale pour accompagner cette BD d’anticipation fort peu bucolique qui s’est vue décernée le Grand Prix de la Critique de l’ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée) : SOS du duo électro-sautillant sud-africain Die Antwoord.

Cyrille

100 X (je me souviens de) Mai 68

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

100 X (je me souviens de) Mai 68
Jean-Jacques Salgon
La mèche lente, 2018

Jean Jacques Salgon, né en 1948 à Aubenas, avait donc 20 ans en 1968. Il était alors étudiant à Lyon au Lycée du Parc. : « Je ne laisserai personne dire que ça pourrait ne pas être le plus bel âge de la vie » Cinquante ans plus tard, à sa façon délicate et mesurée, il a dans l’idée de célébrer les si particulières journées de Mai 1968, telles qu’elles se déroulèrent à Lyon. Sa commémoration est ici l’occasion d'une suite de souvenirs, cent exactement qu’il égrène au fil des pages de ce tout petit livre. Plus qu’un cumul de dates et de faits, il nous fait (re)vivre les sentiments, les sensations, les impressions qu’il éprouvait en vivant cette histoire qui se faisait alors, sous ses yeux, en sa présence.

« Je me souviens qu’au lendemain du 24 mai, me rendant en auto-stop chez mes parents en Ardèche, j’ai été pris vers La Voulte par un fourgon de police. »

« Je me souviens que je craignais que ces gendarmes (plutôt bonasses toutefois) ne me demandent d’ouvrir mon sac car je rapportais une grenade lacrymogène qui n’avait pas explosé. »

A savourer  en écoutant bien sûr la webradio Mai 68 sur le site de la Bibliothèque départementale !

Christine