Le dernier magicien

heart-2806721_640.jpgROMAN YOUNG ADULT

Le dernier magicien
Lisa Maxwell
Casterman, 2018

« De nos jours à New York : les magiciens vivent terrés dans Manhattan, qu’ils ne peuvent quitter sous peine de mort ».

En effet, l’Ordre d’Ortus Aurea a mis en place une barrière qui empêche les mages de quitter la ville. Leur but ? Eradiquer les mages et la magie qu’ils considèrent être une menace pour la société. Seul l’Ars Arcana, un livre qui contient tous les secrets de la magie, pourrait permettre aux mages de se libérer de l’emprise de l’Ordre. Malheureusement, ce livre a disparu, volé et détruit par le Magicien. Seule Esta, une jeune mage qui maitrise le temps, est en mesure de l’en empêcher et de récupérer le livre pour libérer ses semblables. Elle est donc envoyée seule en 1902, là où tout a commencé.

La recette d’un premier tome réussi : de la magie, un voyage dans le passé, du danger, des personnages aux ambitions ambiguës, des gangs rivaux, une romance teintée d’humour, un livre mystérieux qui attise bien des convoitises…

Une mauvaise nouvelle : le second tome, sorti aux Etats-Unis fin 2018, n’est pas encore annoncé en France…

Une bonne nouvelle : vos bibliothécaires veillent et ne manqueront pas de vous informer de la disponibilité du second tome !  

Un tapis de feuilles

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Un tapis de feuilles
Jason Fulford & Tamra Shopsin
Phaïdon, 2018

Sous la feuille du peuplier, il y a une feuille d’érable et juste en dessous un gland et une feuille de frêne et dessous… partons à la découverte de ce tas de feuilles variés et colorés où on peut croiser des petites bêtes.

A l’aide de pages transparentes, les deux artistes américains imaginent un herbier, un livre objet. Peu à peu le tas de feuilles que l’on déconstruit à droite se reforme à gauche.

Ce joli petit livre inspiré de l’art du collage offre un effet épuré et coloré qui plait par son côté ludique et esthétique.

Cet ouvrage a été oublié en partenariat avec le Whitney Museum of American Art de New York.

Nelly

un éloge de la fragilité

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Un éloge de la fragilité
Denis Lafay
Éditions de l'Aube, 2018

Cet ouvrage sur la fragilité est le fruit d’un échange lors des Rencontres capitales 2018 de l’Académie des sciences et de l’Institut de France.

Ce débat  a réuni la psychanalyste Cynthia Fleury, le biologiste Gilles Boeuf, le président d’honneur de Lafarge Bertrand Collomb, le généticien Axel Kahn et le prêtre et chef d’entreprise Bernard Devert. 

La fragilité a plusieurs visages : physique, psychologique, affective, sociale…  elle  évolue selon les périodes historiques et culturelles.  Dans notre système économique, de nouvelles fragilités naissent, elles sont  considérées comme des freins dans un monde dominé par la performance.

Au croisement  de leurs savoirs scientifiques, de leurs expériences humaines, de leurs réflexions, et de leurs convictions,  les intervenants  ouvrent des pistes. Ils s’interrogent sur la prise en compte de nos fragilités et soulignent l’urgence de les comprendre et de les connaitre.  Ils révèlent l’importance créative de la fragilité, son apport pour le lien entre les personnes et son utilité dans le monde du travail (à la fois lieu de fabrication des fragilités et lieu de réparation de celles-ci).  Ils affirment avec force qu’une société affichant  des valeurs  démocratiques et solidaires a le devoir de considérer la fragilité dans toutes ses dimensions.

Patricia

Munkey diaries

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Munkey Diaries
Jane Birkin
Fayard, 2018

Tout le monde à la première écoute reconnait la voix de Jane Birkin. Aujourd’hui parait le premier volume du journal intime de Jane Birkin « Monkey diaries » chez Fayard. Monkey est son singe en peluche, son doudou, son confident  celui qu’elle tient dans ses bras en photo sur l’album de Serge Gainsbourg « Histoire de Melody Nelson ». Le même monkey qu’elle déposera dans les bras de Serge Gainsbourg dans son cercueil en mars 1991. Ce journal ou plutôt ces cahiers tenus méticuleusement et à la fois un peu brouillon (quand on voit les originaux !) qu’elle tient depuis ces 11 ans nous raconte son histoire dans son intimité mais aussi nous montre l’envers du décor. Rien n’est épargné  au lecteur.

Elle y raconte sa famille et son enfance à Londres, son premier mariage avec John Barry et la naissance de sa fille Kate, le Paris de la fête, les années 60-70-80, son amour pour Gainsbourg et leur séparation, ses périodes de grand désespoir, sa rencontre avec Jacques Doillon,… La rédaction de ces carnets s’arrête après le décès de sa fille Kate.

On y découvre une femme complexe, attachante, très jalouse tout comme l’était Gainsbourg, doutant beaucoup d’elle-même. Ces carnets d’enfant et d’adolescente qu’elle a traduit elle-même sont complétés par ses commentaires qui sont souvent des ajouts pleins d’émotion et passionnants. Ces pages sont illustrés par de jolis croquis.

On connait tous la voix de Jane Birkin et là on ne la lit pas, elle nous raconte l’histoire et on l’entend.

Le deuxième volume paraîtra en 2019.

La Webradio Jane Birkin, ses hommes, ses filles est disponible en cliquant ici

Vincent

 

Zapata est vivant !

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

Zapata est vivant !
Yann Fastier
Atelier du poisson soluble, 2018

Ils ont tué Zapata. Mais Zapata n'est pas mort. Ils l'ont tué quand il était forêt, rivière, jaguar, maïs, indien, femme, enfant. Mais Zapata n'est pas mort. Zapata est vivant !

Plus qu'une monographie du révolutionnaire mexicain, cet album est une évocation, par une succession de symboles, de la puissance de son combat et de la pérennité de celui-ci dans les luttes, au-delà de la disparition du personnage. Des linogravures en noir et blanc, inspirées de l'iconographique populaire mexicaine, représentent la violence des attaques subies, et alternent avec d'autres en couleurs, qui viennent en contrepoint réaffirmer l'espoir.

Yann Fastier est un auteur qui transmet dans ses livres des préoccupations politiques engagées, évoquant des personnalités rebelles en contrepoint des « grands modèles » fréquemment évoqués dans la littérature de jeunesse. Après Guingouin, un chef du maquis, chez le même éditeur, il propose ici une évocation graphique et quasiment mythologique du révolutionnaire mexicain.

Un bref mais complet dossier documentaire apporte des clés de compréhension, présentant succinctement Zapata et surtout les zapatistes qui expérimentent une utopie concrète depuis vingt-cinq ans au Chiapas.

Un album étonnant, splendide et percutant, qui interpelle par l’universalité du propos.

Caroline

Les droits de l'homme, c'est pour quand ?

heart-2806721_640.jpgBANDE DESSINÉE ADULTE

Les droits de l'homme c'est pour quand ? 120 dessins de presse
Collectif
Gallimard, 2018

La Déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée par les Nations Unies le 10 décembre 1948. Cela fait 70 ans. Liberté, égalité, fraternité, 3 droits fondamentaux affirmés dès l’article premier (vous pouvez relire ou lire la Déclaration et ses 30 articles à la fin de cet ouvrage).
Les 120 dessins de presse sélectionnés nous invitent à questionner l’application et le respect de ses droits à travers le monde. Ils sont préfacés par Christiane Taubira (sous le titre Des droits ? et puis quoi encore ?) et accompagnés de citations de l’ancienne garde des Sceaux et ministre de la Justice.
Vous allez sourire, rire, rire jaune, être attristé, bousculé, choqué, révolté, scandalisé, horrifié, etc. Bref, vous ne resterez pas indifférents. Ses dessins portent un regard critique et ironique sur la société et dénoncent les atteintes à la dignité humaine et aux libertés, la persécution sociale, la répression politique, l’entrave à la liberté d’expression voire son abolition. La majorité des dessins sont accompagnés d’un court commentaire qui explicite la dénonciation.
L’ouvrage est commis par l’association Cartooning for Peace qui regroupe des dessinateurs de presse engagés. Ce réseau international est né de la rencontre de Kofi Annan, prix Nobel de la Paix et ancien Secrétaire général des Nations Unies, et de Plantu, journaliste et dessinateur français, qui en 2006 ont organisé un colloque sur le thème «Désapprendre l’intolérance – dessiner pour la paix».
Je vous invite à découvrir les autres parutions de Cartooning for Peace disponible sur notre catalogue en cliquant ici.

Stéphanie

Éternité : demain, tous immortels ?

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

Éternité : Demain tous immortels ?
Philippe Nessmann & Léonard Dupond
De La Martinière Jeunesse, 2018

Cet ouvrage nous ouvre de belle façon à la compréhension de tout ce qui entoure les concepts d’immortalité et d’éternité.

L’homme est le seul animal dont l’espérance de vie a augmenté depuis le siècle écoulé. Quelle limite atteindrons-nous ? Comment pourrions-nous vivre si nous étions immortels ou avec une durée de vie très longue ?

Après avoir exploré la notion de temps et précisé les termes de vie et de mort, ce documentaire fait le point sur les recherches actuelles en vue de prolonger cette durée de vie : nanorobots en médecine, transhumanisme, téléchargement de l’esprit, remplacement d’organes par des machines…

Les informations scientifiques sont nombreuses, synthétiques et très accessibles, mais c’est aussi à une réflexion philosophique qu’invite ce livre. Cette quête est-elle la clé du bonheur ?

Philippe Nessmann et Léonard Dupond réussissent à vulgariser des problématiques qui occupent bon nombre de scientifiques et d’investisseurs, les premiers dans un souci grisant de découverte exceptionnelle, les seconds dans un but plus pragmatique de profit et de survivance.

Un ouvrage qui donne autant à apprendre qu’à s’interroger.

Caroline

Les invisibles

heart-2806721_640.jpgDVD DOCUMENTAIRE ADULTE

Les invisibles
Sébastien Lifshitz
Ad Vitam, 2013

César du meilleur documentaire 2012

Dans une société obnubilée par la jeunesse, voici que Sébastien Lifshitz dresse le portrait de dix personnes nées dans l’entre-deux-guerres. Pourtant, leur point commun n’est pas leur âge mais leur orientation sexuelle.

Ils ont décidé de vivre leur homosexualité ou bisexualité au grand jour à une époque où elle était encore illégale voire considérée comme une maladie mentale.

Maurice, Monette, Lucien et Thérèse et les autres racontent cette vie à la marge, épris de liberté et de désir. Qu’importe si la société les rejetait, ils ont su se construire un havre de paix où vivre en toute sincérité ! Avec émotion et délicatesse, ils « ont traversé fièrement le siècle en bravant famille, religion, qu'en-dira-t-on, tradition et imbécillité » (Télérama)

"Là réside toute la justesse et la force du film de Sébastien Lifshitz : faire de cette poignée d’anonymes des héros, courageux, mais calmes, incroyablement attachants." (Libération)

Thérèse Clerc
« Comment une vie bascule, à travers une main qui s’aventure… »

Valérie

Mon bison

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Mon bison
Gaya Wisniewski
MéMo, 2018

Une histoire d’amitié entre un bison et une petite humaine.

Une première rencontre au printemps quand elle n’a que 4 ans, et c’est le début d’une belle relation. Tous les ans quand le sol se couvre de neige, le bison revient voir cette petite fille qui dit de lui « J’aimais écouter le bruit de ses pas dans la neige poudreuse. J’aimais cette goutte gelée au bout de son museau. J’aimais sa respiration. Simplement, je l’aimais tout entier ». Ils discutent, se racontent des histoires au coin du feu et la vie passe…

Ce premier album de Gaya Wisniewski est une belle découverte. Le texte est poétique, les illustrations au fusain sont magnifiques et accentuent le flou de l’histoire, de cette relation improbable.

Nelly

Si je sors, je me perds

heart-2806721_640.jpgROMAN ADULTE

Si je sors, je me perds
Jean-Claude Renard
L'Iconoclaste, 2018 et Gabelire, 2019 pour l'édition Gros caractères

Voilà une grand- mère un peu perdue dans le temps. Drôle, légère, primesautière, elle ressasse ses vieux souvenirs, mélange hier et aujourd’hui, passe d’une idée à l’autre... Elle raconte, fantasque, des bribes d’existence, sans retenue et avec gourmandise, son époque et les siens, des « petites gens », comme on dit : des morceaux d’école, des refrains de chansons populaires, le cinéma de quartier et ses héros, des guerres, un sale mari, l’âpreté de sa besogne d’ouvrière.

Mais pour son petit-fils, elle est bien plus que ça : elle est son héroïne, sa grand-mère nourricière, sa dame de cœur. Entre eux, c’est un amour qu’on ne sait pas dire, qu’on montre en se préparant des petits plats et en se racontant des histoires abracadabrantes. Autant de récits qui « dégringolent » et que le petit-fils narrateur consigne scrupuleusement dans un carnet.

Au fil des pages, l’écriture jaillissante et généreuse épouse la mémoire en fuite. C’est aussi l’invention d’une langue qui compose le portrait d’une aïeule flamboyante.

Ce joli roman de Jean-Claude Renard invite les proches de ces personnes malades à écouter, à s'amuser de leurs plaisirs jubilatoires (comme trouver des mots au jeu "Les Chiffres et les Lettres"), à retranscrire toutes ces phrases, toute cette mémoire, toute cette envie de vivre, jusqu'au bout, malgré tout.

Christine

76 clochards célestes ou presque

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

76 clochards célestes ou presque
Thomas Vinau
Castor Astral, 2016

Le projet est né de l'écriture d'une rubrique publiée sur le site Vents-contraires.net du Théâtre du Rond-Point. Une galerie de portraits d'artistes décalés, à la vie et au destin hors du commun. Ces textes d'hommage mêlent poésie du quotidien, souffle lyrique et humour. Un livre qui donne envie d'en savoir toujours plus sur ces artistes au destin souvent tragique.

76 Clochards célestes ou presque propose de (re)découvrir une belle brochette d’artistes maudits en une plongée très en dessous des lignes de flottaison communes. Une galerie de gueules cassées au talent certain mais au succès parfois confidentiel et à la notoriété souvent furtive. C’est que tous ont subi ici-bas les aléas d’une existence intranquille. Pour une immersion totale dans cet univers baroque et misérable, tentez une lecture musicale avec comme bande-son les œuvres des musiciens présents dans le livre de Thomas Vinau. Voisineront alors Gaston Couté et Ol’ Dirty Bastard, Lee « Scratch » Perry et Michel Simon, Les Négresses Vertes et Tiny Tim… Bref, le grand écart facial stylistique permanent, avec toutefois, en filigrane, toute la tragédie de la condition humaine. Que le premier remonté des abîmes  (ou redescendu des ethers) nous donne ses impressions.

Cyrille

Arbres

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

Arbres
Piotr Socha & Wojciech Grajkowski
De la Martinière, 2018

Ce très beau documentaire, grand format, nous invite à découvrir les arbres, tous les arbres les plus gros, les plus anciens, les plus grands, mais aussi leurs habitants, les feuilles, les racines, les objets en bois, les arbres de vie, les arbres généalogiques… une somme d’informations très importante mais très plaisante, très agréable. Il est possible de ne s’intéresser qu’à un des thèmes mais tous sont passionnants !

Chaque double page traite d’une thématique, la mise en page laisse une grande place aux magnifiques illustrations de Piotr Socha. Ces dernières sont très réalistes, mais parsemées de fantaisie et d’humour. Piotr Socha est aussi illustrateur d’humour pour la presse.

A noter l’album précédent de ce duo d’auteurs : Abeilles.

Nelly

Le guide pratique du café

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Le guide pratique du café
François Etienne
Eyrolles, 2018

Vous pensiez que tous les cafés se ressemblaient ? Vous n'arrivez pas à faire la différence entre les différents crus, les arômes, les moutures. Ce livre est fait pour vous. Il aborde de manière simple, pédagogique et ludique tout ce que nous devons savoir sur le café. Où et comment bien choisir son café, même en supermarché. Comment bien le faire au filtre, à la cafetière italienne ou encore à la machine espresso. Le café est-il bon pour la santé ? Et surtout vous découvrirez tout un tas de recettes au café, du salé au sucré. Comme le dit son titre, c'est un guide vraiment pratique pour tout savoir sur ce breuvage, de la graine à la tasse.

Stéphane

Le renard sans le corbeau

heart-2806721_640.jpgROMAN JEUNESSE

Le renard sans le corbeau
Pascale Petit & Gérard Dubois
Notari, 2018

Tout le monde connaît l'histoire d'Esope, du corbeau vantard, de son fromage et du renard qui, flatteur, a réussi à le lui prendre par la tromperie. Cette fable a été parodiée sous de multiples formes, mais c’est ici la suite que nous proposent Pascale Petit et Gérard Dubois. L’histoire commence donc après que le corbeau, honteux et confu, ait juré que l’on ne l’y prendrait plus, et s’en est allé… Mais pour le renard, la fable continue. Sous l’arbre, il attend donc que le corbeau revienne pour l’époustoufler à nouveau de son baratin. Or ce n’est pas lui qui vient mais une vache impatiente, un paresseux délirant, un paon déprimé, deux dodos… sans parler d’un kakurlacko ! Et aucun de tous ceux-là, vraiment, n’a l’air de vouloir s’en laisser conter.

Pascale Petit, dans cette version très très drôle, s'est bien amusée avec la langue – en créant des mots rimés, audacieux, et en brassant les différents registres de langage. On peut penser à première vue que les illustrations au charme rétro de Gérard Dubois réussiront à apporter un peu de sérieux à l’histoire, mais que nenni, en y regardant à plus près, on y relève autant d’esprit facétieux que dans le texte.

Cet album est l’adaptation de la pièce de théâtre de Pascale Petit Le corbeau et le renard et compagnie, parue à l’Ecole des loisirs en 2016. Il rend ce petit bijou d’humour accessible aux plus jeunes.

Caroline