Dans ma chambre

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Dans ma chambre
James Mollison
Textuel, 2016

Choisi pour un projet autour des droits de l’enfant, James Mollison a pris des clichés de chambres d’enfants autour du monde. Chaque page est déclinée comme suit : le portrait de l’enfant sur fond neutre, en face un cliché de la chambre ou plutôt de l’endroit où dort l’enfant et un bref texte qui reprend la situation familiale, géographique voire sociale de chacun et ses aspirations pour l’avenir. Je trouve que c’est un bon moyen d’évoquer les réalités les plus diverses des enfants du monde avec les plus jeunes. Il est vrai que des millions d’enfants n’ont pas de chambre à eux et dorment avec leurs parents. Il ne donne pas de leçons mais laisse le lecteur s’interroger sur la notion de richesse, de pauvreté, de propriété et sur le pouvoir de chacun ou pas de décider de son avenir.  

Indira travaille à la mine et rêve de devenir danseuse, Tristan a été accepté dans une école à New York après avoir été refusé de dix autres établissements scolaires et rêve d’être créateur de confitures, Roathy vit et travaille dans une décharge,…

Vous pouvez suivre son travail sur http://jamesmollison.com/

Valérie Fayolle-Gueye

Les jours pairs : 179 histoires à lire avec qui on veut

heart-2806721_640.jpgROMAN JEUNESSE

Les jours pairs : 179 histoires à lire avec qui on veut
Vincent Cuvellier, ill. de Thomas Baas
Hélium, 2017

Un jour sur deux annonce une nouvelle histoire qui peut être une recette : vol-au-vent, poulet au chocolat, une poésie…ou l’histoire du Capitaine Prouto, de la Reine Béatrice, de Jeanne et Monique ou encore un règlement intérieur, celui de la piscine, de l’école ou du jardin public.

« Un beau livre de 288 pages, 179 histoires et autant d’illustrations ! » comme dit la 4ème de couverture.

Vincent Cuvellier nous propose des histoires très variées et amusantes, les illustrations de Thomas Baas collent parfaitement à l’humour décalé de ce recueil qui renouvelle le genre de « l’histoire du soir ».

 

Nelly L.

Bleu amer

heart-2806721_640.jpgBANDE DESSINÉE ADULTE

Bleu amer
Sylvère Denné & Sophie Ladame
La boîte à bulles, 2018

Iles Chausey, printemps 1944. Seuls les ravitaillements des Allemands rappellent aux habitants que c’est la guerre. Suzanne et Pierre sont mariés. Pierre est pêcheur. Pour calmer son mal de vivre, il boit. Ils forment un couple distant. Leur triste quotidien est bouleversé par la découverte, sur la grève, d’un soldat américain parachuté sur l’île. Les villageois se demandent que faire. Le cacher ? Le livrer aux Allemands ? 

Sylvère Denné au scénario et Sophie Ladame au dessin nous offrent une BD tout en beauté et subtilité. Beauté et subtilité de l’illustration tout d’abord : papier craft, crayon, pointes de peinture blanche pour évoquer les vagues, l’écume, les voiles des bateaux, les mouettes, pointes de peinture bleue pour la mer, le ciel, les homards. L’alternance de plusieurs cases par page et de pleines pages illustrées donne du rythme à la narration et traduit les émotions et sentiments que la présence du soldat américain fait naître chez Suzanne et Paul ainsi que chez les villageois.

Beauté et subtilité de l’histoire également : dans un scénario cadré (8 jours, 8 évènements), et avec peu de textes et de dialogues, les auteurs proposent une réflexion sur le positionnement des civils en temps de guerre. En prise avec des émotions contradictoires (de la peur au courage, en passant par le devoir), comment réagirions-nous ? De quel côté serions-nous ?

 

Stéphanie Combet

Monsanto : une enquête photographique

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Monsanto : une enquête photographique
Mathieu Asselin
Actes Sud, 2017

Mathieu Asselin, photographe franco-vénézuélien, a conduit une enquête photographique, entre le Vietnam et les Etats-Unis, afin de relater les effets des décisions de Monsanto sur les communautés et l’environnement. Ce livre complet propose des photographies, des archives, des articles de presse et des documents publicitaires de la firme, il met  très clairement en évidence l’effroyable écart qui  existe entre la réalité des drames humains et la stratégie de communication de Monsanto. L’auteur a su rendre visible la chronologie des politiques engagées par la firme et ses conséquences par des textes clairs et des photographies fortes et dérangeantes, le tout dans une très belle maquette. Un scandale mis en lumière par une démarche documentaire efficace et originale.

Patricia Zacharie

Comme elle est belle

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Comme elle est belle
Collectif
Fondation John Bost / Éditions Olivetan, 2017

« Dieu est comme le kiné : il nous pousse à faire des choses impossibles, mais il nous tend aussi les bras pour pouvoir les faire ! »

Ainsi s’exprime un pensionnaire accueilli à la Fondation John Bost.

Ce recueil très émouvant rassemble les réflexions de personnes handicapées qui se posent comme tout un chacun des questions sur Dieu, sur le sens de la vie, sur les peurs qui nous habitent, sur la relation à l’autre.

A partir d’une question ou d’une exclamation formulée de façon très simple et désinhibée par les résidents, les pasteurs de la Fondation proposent un questionnement qui nous touche tous : certaines nous font sourire, d’autres nous gênent, mais toutes sont nôtres.

Les textes sont accompagnés d’une mise en page soignée et de beaux portraits de ces « cabossés de la vie », pour rester fidèle à la conviction de John Bost que le « beau » pouvait aider les gens fragiles et vulnérables à aller mieux.

« La faiblesse et la fragilité, dès lors qu’elles sont assumées comme telles, peuvent laisser place à autre chose qui vient d’ailleurs et qui est bel et bien une puissance, une dynamique d’être insoupçonnée » (Elian Cuvillier).

Pour en savoir plus sur le travail de la fondation http://www.johnbost.org/

Violaine Charrel

Dedans dehors

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Dedans dehors
Anne-Margot Ramstein & Matthias Aregui
Albin Michel, 2017

Dans la lignée d’Avant après (Bologna Ragazzi Award 2015), Anne-Margot Ramstein et Matthias Aregui proposent un nouvel album graphique qui explore cette fois l’espace physique en faisant dialoguer intérieur et extérieur. Sur chaque double-page, deux grandes illustrations exposent en vis-à-vis dedans et dehors, parfois de manière évidente, parfois de façon très subtile. La diversité des points de vue, des cadrages, des perspectives, et des échelles de plan stimule l’imaginaire et suggère de subtiles et nuancées interprétations des images, riches de sens. Des liens entre les doubles-pages se tissent parfois, mais c’est surtout à la lecture de la dernière d’entre elles que le livre prend toute sa dimension d’ensemble. Le cabinet de curiosité du vieil homme évoque les situations qui ont précédé, raconte l’abondance et le désordre des souvenirs face à la rectitude et la géométrie de son environnement.

Le duo d’artistes élabore les images à quatre mains, des illustrations d’une grande qualité plastique, tout en aplat et sans profondeur de champ mais offrant néanmoins un foisonnement de détail d’une grande richesse.

Cet album invite à ressentir la relativité des évènements en abordant intuitivement la notion du point de vue. Intelligent, stylisé et très abouti, il nécessite pour le plus grand plaisir du lecteur, plusieurs visites pour être pleinement appréhendé.

Caroline

Parfaites imperfections

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Parfaites imperfections : comment transformer ses erreurs en idées géniales pour se planter en beauté
Erik Kessels
Phaidon, 2016

Graphiste, publicitaire, artiste, Eric Kessels, hollandais, a présenté de nombreuses expositions à travers le monde. Son ouvrage « Parfaites imperfections » est un hymne à l’échec. Eric Kessels s’attache aux erreurs qui ont permis de réelles avancées, comme le « Newton » d’Apple qui préfigurait les tablettes tactiles ; ou l’erreur de Wilson Greatbatch qui a inséré une mauvaise résistance électrique dans un appareil, ce qui a permis l’invention du pacemaker.

Aussi, il s’intéresse aux formes et objets qui comportent des imperfections et que vous ne trouverez donc jamais exposés dans les musées : des effets sur des photos qui donnent une réalité inespérée ; des produits qui sortent des chaines de production avec des défauts qui les rendent non commercialisables, mais qui apportent un réel esthétisme : des bretzels non torsadés ; des bocaux aux étiquettes plissées…

Entrez dans ce catalogue de bizarreries de la vie quotidienne et laissez-vous surprendre par l’insolite beauté des erreurs.

Vous ressortirez surpris et enchantés de ce plaisir de l’échec, en lien avec l’évolution de la culture de l’image : « La perfection est l’ennemi du bien. Libérez-vous de la tyrannie de la perfection ! Ne capitulez jamais ! »

Pour aller plus loin concernant le travail d’Erik Kessels : http://www.kesselskramer.com/

Audrey Montigny

Mémoires de la montagne en petite Cévenne ardéchoise

memoirepetitecevenne.jpgDVD DOCUMENTAIRE ADULTE

Mémoires de la montagne en petite Cévenne ardéchoise
Muriel Biton & Tony Koole
Les amis de Thines, 2017

Ce film documentaire met à l’honneur la parole des «anciens» de la Cévenne ardéchoise. Douze, ils sont douze hommes et femmes à nous confier leurs souvenirs depuis l’enfance en abordant des thématiques universelles : la vie de famille, le travail, les traditions, la modernité... Ils racontent la métamorphose environnementale et sociétale de ce petit bout de terre pas loin des Vans que sont les villages de Thines, Montselgues ou encore Ste Margueritte Lafigère. Les souvenirs sont vivaces : l’école quittée avec ou  sans le certificat d’études pour aider à la ferme ou garder les chèvres, la guerre, les hivers si froids, le patois, la religion, l’exode rural, les nouveaux arrivants après mai 68… Sublimé par des paysages magnifiques filmés au fil des saisons, ce documentaire démontre tout l’attachement qu’ont les habitants pour leur village même si la vie n’y a pas et n’y est pas toujours facile.  

« Oublier ses ancêtres, c’est être comme un ruisseau sans source, un arbre sans racine » (proverbe chinois)

Christine Van Hille

Quand le monstre naîtra

heart-2806721_640.jpgROMAN JEUNESSE

Quand le monstre naîtra
Nicolas Michel
Talents hauts, 2017

En 1939, dans le sud de la France, Lucile, petite chipie de 5 ans, découvre le monde des adultes en temps de guerre. En conflit avec sa maman, elle sympathise avec les nouveaux voisins au point de passer tout son temps chez eux jusqu’à leur soudain déménagement. La naissance de sa petite sœur n’arrangera pas les relations qu’elle a avec ses parents qu’elle pense responsables de tous ses malheurs de petite fille et surtout du départ des voisins. Elle apprendra que les mots peuvent blesser voir même tuer.

Nicolas Michel, au travers des mots de Lucile devenue âgée, nous raconte la vie d’une famille de résistants au début de la seconde guerre mondiale. Très beau roman sur ce monde qui change et l’incompréhension d’une petite fille de 5 ans face aux secrets, aux absences, aux mots qu’elle ne connaît pas et qu’elle ne comprend pas.

Nelly L.

Sugar Land

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Sugar Land
Damon Gameau
Thierry Souccar, 2018

Damon Gameau s'est lancé dans une expérience unique. Lui et sa compagne ont une hygiène alimentaire frôlant la perfection. Pourtant Damon décide, pendant 60 jours, de tester sur lui les effets d'une alimentation riche en sucre, mais composée uniquement de produits industriels considérés comme sains et équilibrés : céréales, yaourts 0 %, biscottes, smoothies, compotes, soupes... Au terme de ces deux mois sans que sa consommation de calories augmente, il prend plus de 8 kilos, 10 cm de tour de taille, son insuline grimpe en flèche, il développe un prédiabète, son humeur se dégrade, sa peau ternit et son immunité s'effondre...

De cette expérience, il fait un film documentaire et l’accompagne de ce livre (abondamment illustré)  pour dénoncer l'omniprésence du sucre dans les aliments que nous consommons, et les dangers auxquels il nous expose. Car au-delà du récit - souvent drôle - de cette expérience, le livre est un outil pédagogique qui rend accessible à tous les explications des médecins et chercheurs sur les conséquences d'une alimentation sucrée, ultra-transformée et comment, historiquement, nous en sommes arrivés là. Il dévoile aussi les pratiques douteuses des géants de l’agro-alimentaire pour taire les méfaits du sucre (qui n’est pas sans rappeler celles des fabricants de tabac dans les années 50-60) pour vendre toujours plus.

Ce livre, qui se lit comme un roman à suspense, vous fera prendre conscience qu’il est grand temps, pour nous tous et pour nos enfants, de faire évoluer notre alimentation.

Stéphane Dumas

Le voyageur

heart-2806721_640.jpgBANDE DESSINÉE ADULTE

Le voyageur
Koren Shadmi
Ici même, 2017

Un voyageur parcourt les États-Unis en auto-stop. En quête d'identité, il navigue dans le temps et observe les changements au cours des siècles.

Inflexible et contemplatif, ce pourrait être les qualificatifs les plus justes pour caractériser ce solitaire sans âge à la pupille gauche dilatée qui fend l’espace et le temps de son sillage. L’homme est apparemment porteur d’une nouvelle que l’on pressent funeste (on pense au Silver Surfer de Jack Kirby). Notre voyageur regarde ses contemporains au travers des époques, traversées comme on observe, assis dans un train, le paysage défiler. Tout, autour de lui, subit les affres des passions humaines mortifères. Les ravages de l’égoïsme outrancier, de la rapacité sans limite, de la mégalomanie galopante s’amplifient de siècle en siècle en une terrible suite de déterminismes implacables, pour déboucher sur une fin de récit que l’on ose qualifier d’apaisée… Comme souvent, la science-fiction nous tend un miroir déformant dans lequel on craint reconnaître quelques traits familiers. Flippant.

Petite proposition d’une bande son possible : Bambi Galaxy, album de Florent Marchet sorti en 2013 chez PIAS.

Cyrille Frandon