En transhumance vers le bonheur

transhumance.jpgDVD DOCUMENTAIRE ADULTE

En transhumance vers le bonheur
Marc Khanne
Artis, 2017

Peut-être aviez-vous rencontré Marc Khanne lors des projections des « Sentiers du doc » 2016 pour Cherche zone blanche désespérément ? Retrouvez sa touche pleine d’humanité dans ce film qui traite de la transhumance. Véritable ode à la nature, suivez moutons, bergers et accompagnateurs durant cinq jours de transhumance entre Languedoc et Cévennes. Vous y verrez des animaux et des hommes heureux du plein air, la beauté des paysages, l’harmonie avec la nature. Mais pas que. Vous vous rendrez compte des difficultés du métier de berger aujourd’hui, du manque de reconnaissance et des hostilités auxquelles le berger doit faire face.

Marc Khanne a effectué des prises de vue nocturne et utilisé des drones pour rendre compte de la vie du troupeau et des petits bonheurs animo-humains.

Un savoir-faire filmé avec précision et grand respect, à proposer aux spectateurs de 4 à 114 ans.

Ne manquez pas de visionner les bonus tels Transhumance retour (17’) et Le marquage des brebis (2,20’) teintés de beauté et d’humour.

Audrey

Un bonheur que je ne souhaite à personne

heart-2806721_640.jpgROMAN ADULTE

Un bonheur que je ne souhaite à personne
Samuel Le Bihan
Flammarion, 2018

C’est d’abord l’étonnement qui m’a amenée vers ce roman : « Un roman écrit par Samuel Le Bihan ? ah bon, il écrit en plus d’être acteur… chez Flammarion… bonne maison d’édition… préface de Jean-Christophe Rufin… et bé ! Un bonheur que je ne souhaite à personne… bonne accroche, c’est intrigant… de quoi ça parle ? « Laura jeune mère de deux garçons dont un autiste… »… ok donc ça parle de l’autisme et d’une femme qui prend conscience qu’elle passe peut-être à côté de sa vie… ouais, bon, ça passe ou ça casse… aller, j’y vais, ma curiosité est piquée ! ».
Après ma curiosité piquée, c’est mon plaisir de lectrice qui est satisfait ! Laura, divorcée et mère d’un ado en crise et d’un jeune enfant autiste, est une sorte de Wonder Woman qui se bat contre la maladie et l’administration. Elle prend conscience qu’elle s’est oubliée en tant que femme. Sa rencontre avec Mathieu, un homme simple et positif, vient bouleverser son quotidien.
Les personnages sont attachants : chacun a son caractère, ses forces et ses faiblesses, ses bonnes intentions et ses erreurs : César chante I want your sex, se roule par terre en hurlant ou s’enferme dans son monde ; Ben l’ado oscille entre admiration pour sa mère et exaspération de toujours passer après son frère ; Laura est une battante qui peut déployer des trésors de diplomatie comme des foudres de colère. Une touche d’humour et de dérision les rend profondément humains.
L’écriture quant à elle est efficace et dynamique, de sorte qu’on n’a pas envie de lâcher le roman.

Stéphanie

Le marquis de la baleine

heart-2806721_640.jpgTHÉÂTRE JEUNESSE

Le marquis de la baleine : Comédie tragique en six actes pour trois personnages et une baleine
François Place
Gallimard, 2018

Balthasar XXIII et Mirabelle sont les monarques de Minotruche, un petit royaume connu pour son allée de peupliers vieux de 300 ans, un petit pays que certains surnomment le confetti ! Du moins c’est ce que rapporte Sigismond de Sinistrobule, Sigi, le neveu de Babal et Mira, de son voyage à travers le monde. Qu’à cela ne tiennent ils vont leur montrer de quoi est capable le confetti : ils vont organiser une pêche à la baleine !

Même si Minotruche est à plus de 3000 kilomètres de la mer, même si la baleine doit traverser le jardin, la piscine du prince Sapristache, même s’il faut remplacer les peupliers par les baobabs, même si…

Cette comédie tragique est un vrai plaisir, François Place use et abuse de l’absurde pour nous convaincre de la nécessité de ce projet farfelu parce que sérieusement vous imaginez un banquet avec un panda pour 1000 convives !

Nelly

Huguette the power

huguette_the_power.jpgDVD DOCUMENTAIRE ADULTE

Huguette the power
Arnaud Ray
Des hommes et des arbres association, 2018

La première chorale du troisième âge qui vous donne une seconde jeunesse !

Huguette the power, c’est une chorale qui regroupe 60 choristes provenant de 4 EHPAD, 2 foyers logements et un espace de découverte et d’initiative (EDI) sur le territoire de l’Ernée (53). Sur une idée originale de l’association Au Foin de la Rue et en partenariat avec le CIAS de l’Ernée, elle s’est créée en 2016 autour du chef de choeur Pierre Bouguier et du groupe de musique “Mémé les watts”. Les Huguettes ont répété pendant 6 mois afin d’aller faire un concert au festival de musiques actuelles “Au foin de la rue”. Et c’était une première fois pour bon nombre d’entre eux.

Ce film participe à ce que les anciens reprennent une place au cœur de la cité…et quelle place ! Ils sont beaux, on les écoute, ils nous amènent leur expérience, leur humour, leurs patois et leur reconnaissance d’être entendus.

Quoi de plus magique quand Noëlla est reconnue par un enfant du village : «  Ah ! C’est toi la mamie d’Huguette »

Bravo les Huguettes !

Valérie

Fuis Tigre !

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Fuis Tigre !
Gauthier David & Gaëtan Dorémus
Seuil, 2018

« Fuis Tigre. Tu es plus rapide que le feu. Vif, déployé, tu le distances.

Fuis Tigre. Enjambe. Rampe. Bondis. Echappe aux flammes qui s’étirent pour te prendre. Aux arbres qui tombent. A la fumée suffocante, à la pluie de braises. Au souffle terrifiant de l’incendie.

Fuis Tigre, ta terre natale disparaît derrière toi. Il restera ton histoire.

Fuis Tigre. Vers les terres étrangères, inconnues, contrées des hommes.

Ils ne veulent peut-être pas de toi, mais tu n’as pas le choix. »

Tigre se retrouve seul au cœur d’une ville hostile. Il se cache, se fait petit jusqu’à passer inaperçu puis trouve refuge dans la chambre d’un petit garçon avec qui il deviendra ami. Ses parents, passée la peur, vont l’accueillir au mépris des risques encourus.

Cet album est d’une beauté époustouflante…

Plastiquement d’abord, avec les images denses et nerveuses de Gaëtan Dorémus qui déploient une formidable énergie, grâce au jaune dominant qui évoque le pelage du tigre et le feu, et à la vivacité de son trait qui rend hommage à la prestance de l’animal.

Ensuite, le texte, résolument littéraire, au rythme subtilement syncopé. Un style qu’on rencontre peu dans l’album jeunesse.

Et pour finir, cet album propose plusieurs niveaux de lecture, marque des grands albums. On y relève vous l’aurez compris une allusion subtile de la situation des migrants, et de façon plus générale, un appel à l’empathie et à l’entraide.

Fuis Tigre ! parle avec talent de notre monde qui change à grande vitesse, d’un monde où il faut s’ouvrir à l’autre pour comprendre les difficultés qu’il rencontre.

Caroline

Biblissime

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Biblissime : qui a dit que la bible était incompréhensible ?
Simon Jenkins
Mame, 2018

Vous vous demandez si les épîtres sont les femmes des apôtres ?

Vous vous perdez dans la généalogie d’Abraham ?

Bref, vous trouvez la Bible compliquée?

Biblissime est le livre idéal pour (re)découvrir – sans aspirine – de quoi la Bible parle. Organisé chronologiquement, il offre des clés de compréhension pour chaque livre (sans éluder les controverses ou les différentes versions), et présente les grands événements ou personnages bibliques.

Le ton est volontairement drôle et plutôt décalé, mais avec un contenu toujours documenté, et de « vraies » citations bibliques. En plus d’être auteur, éditeur et bibliste, Simon Jenkins est graphiste. D’où l’atout principal de ce livre : la place des illustrations qui le rendent très ludique. Frises chronologiques, dessins humoristiques, schémas, tableaux, cartes, tout est fait pour que le lecteur ne se lasse pas.

L’auteur nous guide pas à pas dans la découverte des différents chapitres en pointant les épisodes significatifs pour une vision d’ensemble rapide. Il propose même carrément un planning de lectures choisies pour nous permettre de balayer l’ensemble des passages incontournables en 30 lectures, soit 30 jours ! Que demander de plus ?

Violaine

Jacky Schwartzmann

SCHWARTZMANN Jacky_2 © Hermance Triay.jpgROMAN ADULTE

Jacky Schwartzmann

Comment ça vous n’avez encore rien lu de Jacky Schwartzmann ? Il est donc grand temps de rattraper votre retard. Il est l’auteur de 4 romans (dont trois sont dans le catalogue de la Bibliothèque départementale) et s’est vu auréolé de quelques prix pour son troisième roman, Demain c’est loin, dont le prestigieux Prix transfuge du meilleur espoir polar.

Avec Jacky Schwartzmann, vous n’aurez pas droit à des personnages récurrents, des corps éventrés ou encore des policiers du « 36 » blasés. Par contre, vous aurez des situations rocambolesques, des personnages improbables et souvent de bonnes doses de sourires. Pour autant, ses romans n’ont rien de grandguignolesque, bien au contraire. Jacky Schwarztmann s’inspire de ses nombreuses vies professionnelles pour écrire des histoires extrêmement réalistes dans leur environnement respectif. Avec, souvent, de vraies réflexions sur notre société qui touchent là où ça fait mal. Vous passerez du monde cruel de la grosse entreprise, au petit banlieusard lyonnais qui tente de se débrouiller pour vivre, en passant par le luxe luxembourgeois se retrouvant coincé dans un camping du sud de la France.

Côté écriture, Jacky Schwartzmann n’est pas sans rappeler Frédéric Dard dans ce qu’il avait de meilleur. Ca a été un vrai plaisir de me plonger dans ses livres, plaisir que je partage avec vous aujourd’hui. Et croyez moi, il a fallu que je lise tout à la suite tellement j'étais accroc !

Vous trouverez dans notre catalogue trois des quatre romans de Jacky Schwartzamnn :
Mauvais coûts
Demain c'est loin
Pension complète

 

Stéphane

Merci à Quais du polar pour la photo.

Kong-Kong : le singe sur le toit

heart-2806721_640.jpgBANDE DESSINÉE JEUNESSE

Kong-Kong : le singe sur le toit
Vincent Villeminot & Yann Autret
Casterman, 2018

Abélard emménage dans une tour immense , où l’ascenseur est toujours en panne et où les portes des voisins sont toujours fermées. Le moral est au plus bas… jusqu’à ce qu’il rencontre Héloïse. Abélard se pose des tonnes de questions. Ça tombe bien, Héloïse a toujours des tonnes de réponses. En plus, elle lui présente Kong-Kong, un singe géant qui vit pour de vrai sur le toit de l’immeuble. L’ennui du quotidien se transforme en aventure passionnante, une aventure faite d’amitié, de surprises, de peurs et de petits bonheurs.

Kong-Kong est une bande dessinée à la forme très libre. Découpage et jeux de composition des planches contribuent à créer une ambiance particulière. Les tonalités des pages et les techniques graphiques varient constamment, tout en gardant une grande cohérence. Beaucoup de silence et d’expressions qui en disent beaucoup ponctuent l’album avec sensibilité.

Cette chronique de l’enfance, drôle et poétique, se compose d’une série de micro-histoires qui finissent par former un récit long, riche et bourré de charme. Quant à la référence à cette histoire d’amour passionnée et spirituelle du XIIème siècle, peut-être un deuxième tome nous en donnera-t-il la clé !

Caroline

Les grands espaces

heart-2806721_640.jpgBANDE DESSINÉE ADULTE

Les grands espaces
Catherine Meurisse
Dargaud, 2018

« Les filles, la campagne sera votre chance », ont dit les parents. Catherine Meurisse a donc passé son enfance au grand air. Sous ses yeux, un chantier : une vieille maison à rénover, des arbres à planter, un jardin à créer. Des rêves à cultiver.

Ce livre est un enchantement ! L’auteur replonge dans son enfance avec malice et tendresse mêlant les réflexions de l’enfant curieuse et éveillée qu’elle fut à l’adulte engagée qu’elle est devenue. Une double paire de lunettes qui donnent à ses souvenirs un contour à la fois lucide et poétique. Au rythme des jeux que sa sœur et elle ne cesse d’inventer (leurs parents n’ont pas de télévision), naît une conscience que l’on peut qualifier de politique, mais toujours emprunte de naïveté et d’un solide bon sens. Ainsi, écologie, urbanisme, agriculture, aménagement du territoire, politiques culturelles passent sous les fourches caudines de nos deux dégourdies, sortes de Delphine et Marinette en mode « retour à la terre ». Les édiles locaux ne sont pas épargnés, du Futuroscope de Monory au Cabicou de Royal chacun en prend pour son grade... Le livre, que l’auteur dédie à ses parents, est une belle preuve de reconnaissance et d’amour filiale, un témoignage émouvant de la transmission d’un patrimoine culturel intime, mais ouvert sur le monde.

Cette fois, pas de prescriptions jumelées, comme à l’habitude, une ballade en famille dans la nature ardéchoise fera le plus bel accompagnement à la lecture de cette remarquable bande dessinée !

Cyrille