Le ver et l'oiseau

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Le ver et l'oiseau
Coralie Bickford-Smith
Gallimard, 2018

Nous avions découvert l’auteur avec le superbe album Le renard et l’étoile, chez le même éditeur. Dans la même veine philosophique, et la même veine graphique voici Le ver et l’oiseau. L’histoire est celle d’un ver de terre qui creuse sans cesse des galeries, tout en rêvant d’un ailleurs, plus vide, plus paisible. Besoin d’espace, envie d’immensité… c’est l’oiseau, bravant la pluie et le vent en guettant patiemment la surface, qui va l’emmener à la découverte de cet ailleurs.

Le graphisme de cet album est immédiatement identifiable : texte économe positionné dans des cadres intégrés aux images, variations des plans et des points de vue donnant beaucoup de sens et de rythme au récit, palette de couleurs restreinte, les ocres et marron venant éclairer les illustrations en noir et blanc.

Le dernier voyage de ce pauvre lombric devient transcendance, et si sa fin bien que non dite s’impose à notre esprit, c’est sans tristesse tant sa dernière expérience, celle de la contemplation d’un ciel à la beauté infinie, a dû dépasser tout ce qu’il pouvait imaginer.

Caroline

Ready player one

heart-2806721_640.jpgDVD ADULTE & JEUNESSE

Ready player one
Stephen Spielberg
Warner Home Vidéo, 2018

Dans notre lointain avenir, en 2045, les êtres humains vivent une vie misérable et tentent de l’oublier grâce à l’OASIS, crée par James Halliday.  C’est un univers virtuel qui leur permet d’être et de faire tout ce qu’ils veulent. James Halliday meurt. Il lègue son empire numérique à celui qui réussira la quête : retrouver l’œuf.

Il s’agit d’un véritable chef d’œuvre intergénérationnel. En effet, mêlant la pop culture des années 80 avec nos jeux vidéo actuels, Spielberg rassemble les générations. Autour d’une histoire très classiquement américaine, il réussit le pari de mêler des références ludiques, filmiques et livresques à des enjeux sociaux environnementaux.

Le film est d’autant plus impressionnant car ses décors de jeux vidéo sont extrêmement bien travaillés, notamment les scènes sur la course de voiture, le champ de bataille, les plans sur les personnages et les zooms panoramiques.  Ce film est sans temps mort, laissez-vous prendre par le rythme !

Amateurs de pop culture et de jeux vidéo, tentez l’expérience !

Vous pouvez aussi retrouver le livre issu du film ainsi que la musique dans notre catalogue.

Alexandra

Vous allez enfin aimer la musique classique

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Vous allez enfin aimer la musique classique
Gérard Denizeau
Larousse, 2018

Gérard Denizeau est historien d’art, spécialiste des correspondances entre les arts,  musicologue et aussi producteur de plusieurs émissions pour France Culture. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les beaux-arts parus aux éditions Larousse.

Dans son dernier ouvrage Gérard Denizeau nous retrace l’histoire de la musique classique  depuis le début de la notation (deuxième millénaire de l’ère chrétienne) jusqu’au XXe siècle. Une double page est consacrée aux grands compositeurs et aux principaux courants musicaux auxquels ils appartiennent. Au fil des pages vous découvrirez comment les instruments de l’orchestre s’accordent avant un concert ou pourquoi y a-t-il de si grandes différences dans l’exécution d’une œuvre d’un interprète à l’autre, qu’est-ce que la musique romantique et pourquoi Debussy est considéré comme l’un des « génies » de la musique classique. Un chapitre est dédié à l’opéra et ses coulisses et un autre sur les notions musicales de base (solfège, tonalité, opus,…).

D’une belle et sobre présentation, avec des textes clairs et richement illustrés cet ouvrage est une première entrée dans l’univers de la musique savante. De plus il est accompagné d’un cd audio où l’on trouve des extraits des plus beaux ou/et connus airs de musique classique.

Pour des lectures plus détaillées et approfondies reportez-vous aux livres de Gérard Denizeau  Les grands compositeurs, Les genres musicaux, Guide de la musique : une initiation par les œuvres toujours chez Larousse dans la collection Comprendre et reconnaître.

Vincent

Titan noir

heart-2806721_640.jpgROMAN YOUNG ADULT

Titan noir
Florence Aubry
Rouergue, 2018

Elfie trouve un job d’été dans un parc océanographique, de l’accueil elle passe au contact des animaux, d’abord les manchots puis les orques et une en particulier : Obscuro / Titan noir. Soigneuse de ce majestueux épaulard elle participe aux spectacles et découvre l’autre face du parc : des manchots tués car moins vendeurs et cet animal immense si sombre est-il vraiment devenu son ami ?

En alternant pages blanches, pages noires Florence Aubry nous raconte le point de vue d’Elfie jeune femme de 18 ans et celui d’Obscuro / Titan noir orque mâle arraché à sa famille quand il avait environ 2 ans. Inspiré de l’histoire de Tilikum, l’orque tristement célèbre pour avoir tué sa soigneuse, ce récit est poignant sans être larmoyant. Les souffrances, les incompréhensions de l’animal sont exprimées si simplement que l’on s’interroge pourquoi existent –ils encore de tels endroits dans le monde ?

Sur le même sujet à voir également le documentaire Blackfish de Gabriela Cowperthwaite qui retrace l’histoire de Tilikum.

Nelly

Les accueillants

accueillants.jpgDVD DOCUMENTAIRE ADULTE

Les accueillants
Sylvie Perrin
Cocotte minute, 2018

D’où viens-tu ? Quel a été ton parcours ? De quoi  veux-tu et peux-tu parler ? Je n’ose même pas te demander quels sont tes besoins… tel est le quotidien de nombreux accueillants qui approchent des mineurs isolés qui ont dû fuir leurs pays.

Immersion à Lyon où une dizaine de mineurs isolés arrive chaque jour. Pour aller où ? Les centres sont saturés. Le personnel est insuffisant. De nombreux jeunes ignorent où se rendre et dorment dans la rue. Plusieurs personnes témoignent et font part de leur mal de vivre dans le confort, alors qu’elles peuvent apercevoir, de chez elles, des enfants seuls dans la rue ou le parc voisins.

Impossible de ne pas réagir pour beaucoup de citoyens. L’un accueille quatre jeunes dans une chambre de son appartement étudiant ; un autre s’attache et héberge deux lycéens, un troisième accompagne et partage son quotidien avec un étudiant. Tous donnent de leurs temps pour aider, informer, monter des dossiers, scolariser les réfugiés. Tous déplorent le système et l’infernale machine administrative : « Votre attitude et votre apparence physique ne correspondent pas à celui d’une personne mineure ». Voilà l’écrit que reçoit de plein fouet un jeune africain.

Ce documentaire, réaliste et fort, aborde la crise migratoire par l’œil des familles accueillantes, qui pallient, avec les moyens qu’elles peuvent, les défaillances du système d’accueil français.

Tellement d’humanité, de besoins : un film qui fait réfléchir.

Audrey

L'art des geeks

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

L'Art des geeks
Floriane Herrero
De la Martinière, 2018

L’art geek englobe les expressions artistiques nées de la culture de l’écran, télévision et jeux vidéo. Avec le temps, le terme « geek » a perdu sa connotation péjorative pour définir toute une fan-culture à l’incroyable vitalité.

Ce documentaire, très beau livre catalogue comptant près de 300 reproductions, nous invite à découvrir cet art récent né de la reconnaissance collective d’idoles et de super-héros en tout genre. Ces derniers sont sortis de leur contexte habituel par les artistes, dans une démarche parfois juste humoristique, mais bien souvent pour dénoncer les travers de notre société, consumérisme, malbouffe, homophobie…

Après une rapide introduction replaçant l’art geek dans l’art contemporain, le livre propose un classement des œuvres en plusieurs catégories, mondes de l’enfance, des super héros, des gamers… Chaque œuvre est accompagnée d’un texte court et clair expliquant la démarche de l’artiste.

Ce documentaire propose, entre récréations parodiques, dénonciations politiques, et hommages poétiques, de découvrir les héros des univers Pokémon, Star Wars, Marvel, Zelda, Playmobil, et bien d’autres, transposés dans des lieux décalés (en maison de retraite ou à la piscine par exemple !). Nous les retrouvons, détournés de leurs missions premières dans des œuvres d’art aux formes multiples, tapisserie, tableaux, sculptures, street ou land art...

Un bel hommage à la culture geek, pour tous !

Caroline

L'abolition

heart-2806721_640.jpgBANDE DESSINÉE ADULTE

L'abolition
Marie Gloris Bardiaux-Vaïente & Malo Kerfriden
Glénat, 2019

Jusqu’en 1981, la peine de mort était pratiquée en France. Un avocat, Robert Badinter s’est battu pour qu’elle soit abolie.

Marie Gloris, scénariste de bande dessinée et historienne spécialisée dans l’histoire de l’abolition de la peine de mort, nous donne à lire les années qui ont précédé l’abolition : la condamnation à mort de Roger Bontems, ancien militaire jugé coupable dans une prise d’otages sanglante, et guillotiné en juin 1972, le procès de Patrick Henry coupable de l’enlèvement et du meurtre du petit Philippe Bertrand qui devient le procès de la peine de mort, l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand en 1981 qui se positionne contre la peine de mort et qui nomme Badinter comme garde des sceaux. Enfin, le vote de l’abolition le 18 septembre 1981.

Cet album au style BD reportage retrace le long combat de Robert Badinter et un pan essentiel de l’histoire judiciaire française.

Stéphanie

Une échappée de Bartok Biloba

heart-2806721_640.jpgALBUM JEUNESSE

Une échappée de Bartok Biloba
Lolita Séchan
Actes Sud, 2018

Un hérisson nous raconte, « Il était une fois », l’histoire de la famille Biloba ou plus précisément l’histoire de Bartok le petit dernier de la famille taupe. Curieux, aventurier et un peu désobéissant qui un jour malgré les houlala décide de voir la grande vallée. Ce lieu houlala interdit sera riche de rencontres et de découvertes.

Lolita Séchan dessine tout en finesse, au feutre noir, le texte est juste et bien posé comme des bulles de BD. Elle nous invite à suivre le narrateur, un petit hérisson, qui est discret mais bien présent à chaque page un peu comme la coccinelle de Gotlib. Le format à l’italienne de l’album accentue cette invitation à l’aventure, à la délicatesse, au bien-être. Bartok a l’air si bien quand il se laisse emporter par le courant, sa petite bouille de taupe est vraiment craquante.

Cet album est une très belle idée complétée par le litre suivant : Tout le monde devrait rester tranquille près d'un petit ruisseau et écouter, où règnent le bien-être et le rien faire.

Nelly

L'art de vieillir : être soi… toujours

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

L'art de vieillir : être soi… toujours
Philippe Gutton
In Press, 2018

« Vieillir n’a pas d’âge ». On vieillit dès les premiers temps de la vie.

Alors comment « bien vieillir » ? On peut refuser, dénier le vieillissement. Jusqu’à un certain point cette méconnaissance est positive et permet de continuer à avancer. On peut aussi reconnaître les signes de l’âge et s’y adapter. Pris dans ce balancier, chacun apprend à trouver une forme d’équilibre.

C’est le travail de toute une vie. Et l’on souffrira d’autant plus que les représentations du vieillissement sont violentes, avec le risque d’une rupture du sentiment d’exister.

Alors comment approcher l’art de vieillir : en étant soi… toujours. Et les chemins pour y accéder ? La création, la sublimation, la participation solidaire, l’idéal … et c’est tout le chapitre de la créativité humaine qui est ouvert.

L'association OLD'UP, créée en 2007, constitue un outil de réflexion et d'action efficace. Par son refus que vieillir soit juste entrer dans une catégorie statistique, elle s'impose un objectif : le vieillissement participatif. OLD’UP est un réseau d’échanges, d’actions et de recherche. Son objectif est de travailler à faire reconnaître la notion de « vieillissement créateur », indispensable au « bien vieillir » des aînés et à la cohésion sociale entre générations. 

Je vous conseille vivement tous les ouvrages de la collection éponyme chez In Press, puisque « nous sommes la 1ère génération qui vit et découvre le vieillissement durable ».

https://www.oldup.fr/

Valérie

L'unité alphabet

heart-2806721_640.jpgROMAN ADULTE

L'unité alphabet
Jussi Adler-Olsen
Albin Michel, 2018

L'Unité Alphabet est le service psychiatrique d'un hôpital militaire où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins allemands infligeaient d'atroces traitements à leurs cobayes, pour la plupart des officiers SS blessés sur le front de l'Est. Bryan, pilote de la Royale Air Force, y a survécu sous une identité allemande en simulant la folie. Trente ans ont passé mais, chaque jour, il revit ce cauchemar et repense à James, son ami et copilote, qu'il a abandonné à l'Unité Alphabet et qu'il n'a jamais retrouvé. En 1972, à l'occasion des jeux Olympiques de Munich, Bryan décide de repartir sur ses traces. Sans imaginer que sa quête va réveiller les démons d'un passé plus présent que jamais.

Voici le premier roman de Jussi Adler-Olsen, l’auteur de la série des Département V lire, écouter et/ou voir absolument si vous ne l'avez pas déjà fait), qui n’avait jamais été publié en France. Il commence comme un roman de guerre et fini en thriller, tout en pointant du doigt les officiers nazis qui ont réussi à passer entre les mailles du filet de Nuremberg. Il s’agit ici d’un livre qui ne nous laisse pas 5 minutes de répit et déjà l’on entrevoit clairement ce qui fera ensuite le succès de cet auteur danois. Des personnages bien travaillés, une histoire fascinante et un suspense bien mené. Le tout, sans avoir pour autant des corps démembrés et du sang partout. Ce qui ne gâche rien, bien au contraire. 

Stéphane

Petit soldat

heart-2806721_640.jpgROMAN JEUNESSE

Petit soldat
Pierre-Jacques Ober & Jules Ober
Seuil, 2018

Petit soldat, c’est l’histoire de Pierre, soldat parmi d’autres, parti faire la guerre, fier de combattre pour son pays. Une première bataille fait très vite s’envoler toute idéalisation de cette guerre. Suivra la rencontre inattendue avec l’ennemi allemand, un ennemi qui souffre tout autant. Pierre nous raconte son histoire à la première personne. Enfermé dans une grange, il attend d’être fusillé pour avoir déserté deux jours afin de passer Noël avec sa mère.

Cet album est magnifique, émouvant par la justesse de son point de vue et le fait qu’il n’occulte rien, usant savamment de flash-back pour nous faire ressentir l’absurdité du destin de Pierre. Le texte est très court, chaque mot étant bien choisi.

Le travail sur les illustrations est exceptionnel. Il est le fruit d’un travail à 6 mains : Pierre-Jacques Ober, réalisateur français de documentaires, Jules Ober, photographe, et Felicity Coonan, spécialiste d’effets spéciaux numériques. De petits soldats de plomb sont mis en scène, cadrés expressivement avec un grand souci du détail. Quelques effets de lumière, de grain, permettent de restituer magnifiquement l’atmosphère de l’époque.

Un album presque documentaire, plein d’humanité et de réalisme.

Une lecture à compléter par Soldat Peaceful de Morpurgo.

Caroline

Les passeurs de livres de Daraya

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

Les passeurs de livres de Daraya
Delphine Minoui
Seuil, 2017 & Ed. de la loupe, 2019

De 2012 à 2016, la ville  rebelle de Daraya dans la proche banlieue de Damas a subi un siège implacable imposé par l’armée syrienne. Quatre années de descente aux enfers, rythmées par les bombardements aux barils d’explosifs, les attaques au gaz chimique, la soumission par la faim. Face à la violence du régime de Bachar al-Assad, une quarantaine de jeunes révolutionnaires syriens a fait le pari insolite d’exhumer des milliers d’ouvrages ensevelis sous les ruines pour les rassembler dans une bibliothèque clandestine, calfeutrée dans un sous-sol de la ville. Leur résistance par les livres est une allégorie : celle du refus absolu de toute forme de domination politique ou religieuse. Elle incarne cette troisième voix, entre Damas et Daech, née des manifestations pacifiques du début du soulèvement anti-Assad de 2011, que la guerre menace aujourd'hui d'étouffer. Ce récit, fruit d'une correspondance menée par Skype entre Delphine Minoui, journaliste française et ces activistes insoumis, est un hymne à la liberté individuelle, à la tolérance et au pouvoir de la littérature. C’est aussi l’histoire de l’indéfectible amitié qui unit  les trois principaux protagonistes, Ahmad, Shadi et Jihad et qui perdure au-delà de l’évacuation de la ville, le 26 août 2016 et de leur exil. La bibliothèque a aujourd’hui hélas disparue sous les décombres de la ville détruite à 90%.

Delphine Minoui est grande reporter au Figaro, spécialiste du Moyen-Orient. Prix Albert Londres 2006 pour ses reportages en Iran et en Irak, elle sillonne le monde arabo-musulman depuis 20 ans. Après Téhéran, Beyrouth et Le Caire, elle vit aujourd'hui à Istanbul, où elle continue à suivre de près l’actualité syrienne. Elle est également l'auteur Les pintades à Téhéran (Jacob-Duvernet), de Moi, Nojoud, dix ans, divorcée (Michel Lafon), de Tripoliwood (Grasset) et de Je vous écris de Téhéran (Seuil). En 2018, elle coréalise avec Bruno Joucla un documentaire Daraya, la bibliothèque sous les bombes » qui retrace l’épopée si sensible des trois amis syriens.

Également disponible en édition Gros caractères.

Christine

Les droits des animaux : ça me concerne !

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE JEUNESSE

Les droits des animaux : ça me concerne !
Florence Pinaud & Amélie Fontaine
Actes sud, 2018

Le droit avance, évolue avec notre société. Depuis le mercredi 28 janvier 2015, l’animal est désormais reconnu comme un « être vivant doué de sensibilité » dans le Code civil et non plus comme un bien meuble, comme une chose inanimée.

Sur un ton très actuel, cet ouvrage met le lecteur face à la réalité de l’exploitation animale pour le bien être humain. Après un bref historique de notre relation à l’animal et de l’évolution des consciences, ce documentaire pose des questions : Comment traitons-nous les animaux ? Ont-ils une conscience ?, Qui les défend ?

Sans ton accusateur, l’auteur Florence Pinaud expose des faits réels sur la condition animale pour les loisirs, pour le travail, pour la médecine, comme cobayes, comme animaux de compagnie, comme animaux d’élevage etc… Amélie Fontaine illustre ses faits de manière assez originales et presque frontale, on se retrouve face aux animaux, à leur regard, comme des spectateurs de leur condition.

Un ouvrage intéressant et nécessaire pour faire avancer les consciences.

À noter que le texte est déjà paru dans Respecter les animaux à petits pas en 2013 (illustré par Anne-Lise Combeaud).

Pour continuer sur le même sujet mais dans un style différent : La déclaration de Michaël Escoffier et Stéphane Sénégas.

Nelly

L'art d'être libre dans un monde absurde

heart-2806721_640.jpgDOCUMENTAIRE ADULTE

L'art d'être libre dans un monde absurde
Tom Hodgkinson
Les liens qui libèrent, 2017

L'art d'être libre est un véritable manifeste de résistance au monde contemporain. Dénigrant aussi bien les joies factices de la consommation que l'ennui qui s'est abattu sur le monde à la suite de décennies de recherche exclusive du profit, ce livre profondément joyeux nous appelle à redevenir des esprits autonomes, et enfin libres...

Le parti pris par Tom Hodgkinson est à la fois original et courageux : tout d’abord en critiquant violemment notre société de consommation sans désir, dominée par l’idéologie néo-libérale du profit et de la compétition, il revendique une liberté individuelle de ne pas jouer ce jeu absurde en restant oisif, sobre et joyeux. Ensuite, s’appuyant sur les travaux de Jacques Le Goff, médiéviste français, il opère une comparaison entre l’idéologie protestante, responsable selon lui (et Max Weber) de l’avènement du capitalisme et le catholicisme médiéval basé sur l’interdiction de l’usure et la solidarité. Une vision du Moyen-âge surprenante, un monde ancien loin des clichés violent et misérabilistes habituels, construit sur des principes économiques et spirituels respectueux à la fois de l’individu et du bien commun. Une vision séduisante capable de ré-enchanter notre société actuelle. Une lecture rafraîchissante, optimiste et drôle.

Plusieurs suggestions musicales s’imposent lorsque que l’on parle d’oisiveté et de farniente déculpabilisé. Toutefois le répertoire de la chanson française nous propose des champions incontestés de la glande : l’écoute de Chambre avec vue d’Henri Salvador ou le concert Au Déjazet de Georges Moustaki devraient suffire à vous faire abandonner tout projet pour la journée…

Cyrille