Notre-Dame de Paris

Cent_dessins_-_extraits_des_oeuvres_de_Victor_Hugo_-_album_specimen_(1800)_(14592711397).jpgSuite à l'incendie qui a dévasté la cathédrale Notre-Dame de Paris et pour rendre hommage à ce chef-d'œuvre de l'architecture gothique,  la Bibliothèque départementale vous propose de découvrir ou redécouvrir les documents qui traitent de ce monument présents dans son fonds.

Pour (re)lire sans attendre Notre-Dame de Paris de Victor Hugo:

Les documents adultes :

Pour les plus jeunes :

La musique :

Les films :

Quais du polar 2019 - Les lauréats

Le prix des Lecteurs Quais du polar / 20 minutes 2019 :

Le prix Le Point du polar européen 2019 :

Le prix Jeunesse Quais du polar / Ville de Lyon 2019 :

Le prix Polar en séries :

Le prix BD polar :

Quais du polar 2019

QDP19_AFFICHE-PRESSE.jpgLe festival Quais du Polar fêtera du 29 au 31 mars sa 15e édition auprès d’un public fidèle et toujours plus important année après année. Cet anniversaire témoigne du succès d’un événement littéraire d’envergure et rappelle l’importance du livre dans le paysage culturel.

Quais du Polar propose en effet une manifestation unique en Europe – avec pour socle un important plateau d’auteurs internationaux – croisant toutes les disciplines : de la littérature au cinéma, de la série TV à la musique, du jeu et des animations ludiques aux visites insolites de musées et autres lieux associés..., c’est toute la ville qui vit au rythme du polar le temps d’un long week-end. Une manifestation qui depuis sa création a également fait le choix militant de rester gratuite et accessible à tous.

En 15 ans, Quais du Polar a accueilli les plus grands noms du genre, les regrettés Claude Chabrol, Henning Mankell, Donald Westlake, P.D. James, Philip Kerr, mais aussi James Ellroy, John Grisham, Michael Connelly, Camilla Läckberg, Harlan Coben, Arnaldur Indriðason... Parmi tous ces grands noms, Quais du Polar continue de donner la voix à de nouveaux auteurs et participe ainsi activement au développement du genre.

Le festival mène également un combat pour la lecture qui se fait grâce et avec les auteurs venus du monde entier. Mais aussi un travail de plus en plus important de valorisation du polar francophone qui passe par des opérations à l’étranger menées en lien avec l’Institut Français. Pour que les auteurs français, que Quais du Polar accompagne depuis maintenant de nombreuses années, s’exportent de plus en plus et connaissent à l’étranger le succès qu’ils méritent.

S’il peut être fier de sa reconnaissance auprès du grand public et des professionnels, le festival est aussi très attaché à ses actions de médiation, moins visibles, qu’il mène auprès de tous les publics. Avec plus de 3000 scolaires chaque année, Quais du Polar développe de nombreux et nouveaux projets avec les enseignants et s’engage sur des opérations spécifiques auprès de l’agence nationale de lutte contre l’illettrisme et l’UNICEF. Le festival poursuit également ses actions à destination des publics les plus éloignés des pratiques culturelles, notamment dans les centres pénitentiaires de la région et les hôpitaux.

En 2018, plus de 90.000 visiteurs sont venus rencontrer près de 120 auteurs de 15 nationalités.

À l’occasion de cette édition anniversaire, Quais du Polar a choisi de mettre pour la première fois à l’honneur le polar nordique qui, depuis maintenant plus de 10 ans, est devenu un véritable phénomène d’édition en France. Plus de 25 auteurs et scénaristes en provenance de Suède, Norvège, Danemark, Finlande et d’Islande seront présents. L’occasion de dresser un portrait-robot du polar nordique, de ce qui fait son essence et son originalité et de découvrir ces grands espaces qui ont fasciné tant de lecteurs.

Des rencontres et conférences seront organisées autour de questions de société liées aux pays invités, ainsi qu’à leurs spécificités littéraires, culturelles et politiques. Des spécialistes du polar nordique seront également présents pour échanger avec l’ensemble des invités du festival. Dans le cadre de ce focus important, une programmation spécifique sera proposée autour du cinéma noir et de la série TV nordique dans les salles de cinéma associées.

Avec près de 20 nationalités représentées, Quais du Polar reste le rendez-vous incontournable du genre pour le public, mais aussi pour les professionnels du livre et du cinéma. Ainsi le festival aura la chance d’accueillir cette année dans le cadre de notre focus : Leif Davidsen (Danemark), Jørn Lier Horst (Norvège), Monica Kristensen (Norvège), Lars Kepler (Suède), Lilja Sigurðardóttir (Islande), Viveca Sten (Suède), Árni Thórarinsson (Islande), etc.

Parmi les auteurs étrangers : Michael Connelly (USA), Elizabeth George (USA), Arturo Pérez-Reverte (Espagne), Ron Rash (USA), James Sallis (USA), Tim Willocks (GB), Chris Offut (USA), etc.

Et du côté français : Michel Bussi, Antoine Chainas, Sandrine Collette, Maxime Chattam, Sophie Hénaff, Marin Ledun, Ian Manook, Elsa Marpeau, Bernard Minier, Colin Niel, Jacky Schwartzmann, Olivier Truc...

Les sélections des prix

Les 10 membres du jury du Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 minutes 2019 désigneront le meilleur polar francophone de l'année, parmi une selection réalisée par les libraires partenaires :

Le troisième lauréat du Prix Jeunesse Quai du Polar / Ville de Lyon sera désigné par un jury de 6 classe de CM1/CM2, accompagnées par les Ambassadeurs du Livre de l'AFEV, sur le temps scolaire. Les titres en lices sont :

La chanson perdu du Lola Pearl de Davide Cali
Je ne joue plus de Frédéric Chevaux
La surprenante affaire du livre volé de Céline Le Gallo
Jefferson de Jean-Claude Mourlevat

Pour la cinquième année, le prix Polar en séries récompense un roman noir ou polar francophone pour ses qualités propres et son potentiel d'adaptation en série télévisée. Les titres choisis sont :

ainsi que Irons de Tristan Roulot et Luc Brahy

Le prix BD Polar :

Nymphéas Noirs de Fred Duval et Didier Cassegrain, adaptation du roman de Michel Bussi
Nada de Max Cabanes et Doug Headline, adaptation du roman de Jean-Patrick Manchette
Le dernier lapon de Javier Cosnava, Toni Carbos et Olivier Truc, adaptation du roman d'Olivier Truc
MW d'Osamu Tezuka
Kill or be killed 03 d'Ed Brubaker et Sen Phillips
Le gecko de Courty, Loïc Godat et Tristan Josse
Charogne de Benoit Vidal et Borris
40 éléphants 02, Maguy passe muraille de Kid Toussaint et Virginie Augustin

Focus : Merci Michel Legrand !

Michel_Legrand_Cabourg_2015.jpgUne semaine après Marcel Azzola, c’est au tour de Michel Legrand, là encore un pan de la musique française et internationale, de s’effacer discrètement à presque 87 ans, le 26 janvier 2019.

Michel Legrand était un compositeur, pianiste de jazz, chanteur, arrangeur et chef d’orchestre aux multiples récompenses de la part de la profession et du public, dont trois Oscars pour des musiques ou chansons pour le cinéma, mais surtout une trace sonore émotionnelle dans la tête des gens depuis une soixantaine d’années.

Issu d’une famille de musiciens, son père Raymond Legrand était très connu durant les années trente à cinquante comme chef d’orchestre, accompagnateur (Maurice Chevalier, Georges Guétary, Tino Rossi, …) et compositeur de musiques de films (Topaze, Manon des sources…) Il fut élève de Gabriel Fauré. Trop occupé, il délaissera très vite sa famille, femme et enfants, Michel n’a que trois ans. Sa mère, musicienne, est la sœur de Jacques Hélian, chef d’orchestre de music-hall français qui connut la gloire dans les années cinquante. Sa sœur ainée, soprano,  Christiane Legrand, eut une carrière entièrement axée sur le jazz vocal et participera aux trois plus grands groupes vocaux français : The BlueStars, les Double Six et les Swingle Singers. C’est elle qui chante ou double pour les films de Jacques Demy Les Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort ou encore Peau d’âne, bandes originales de films composées par son petit frère Michel.

Dès 1956, on retrouve Michel Legrand sous le pseudonyme Mig Bike, accompagné par Henry Cording (Henri Salvador) et Vernon Sinclair (Boris Vian) pour la sortie d’un disque canular, Henry Cording and his originals rock and roll boys, fait de parodies de rock ’n’roll américain, les pionniers du rock en France.

Michel Legrand tutoiera les grosses cylindrées du jazz en juin 1958, lors de trois sessions d’enregistrements mémorables regroupés sur l’album Legrand jazz. Il y dirige Miles Davis (trp), John Coltrane (st), Phil Wood (sa), Bill Evans (p), Paul Chambers (cb), Herbie Mann (fl), Hank Jones (p), George Duvivier (cb), Nat Pierce (p), Eddie Costa (vibr)… Miles Davis et Michel Legrand se rencontrèrent à nouveau en 1990 (sur la demande de Miles) pour réaliser la bande originale du film Dingo, sorte de biographie filmée et romancée du trompettiste.

Dans le domaine de la chanson il commence par composer pour d’autres et à les accompagner au piano ou avec l’orchestre – notamment pour les débuts discographiques de Claude Nougaro, oh !. Michel compose son premier titre 45t Vachement décontracté et joue du piano sur Le Jazz et la java. Il interprète lui-même les textes d’Eddy Marnay ou de Jean Dréjac dans les années soixante ou accompagne Catherine Sauvage, Charles Aznavour, Barbra Streisand…, et bien d’autres.

Mais c’est le cinéma qui va lui apporter les lettres de noblesse avec les films musicaux pour Jacques Demy et ses comédies musicales  « à la française », Les Parapluies de Cherbourg, Les demoiselles de Rochefort, ou encore Lola, Peau d’âne… Il travaille pour François Rechenbach documentariste reconnu (L’Amérique insolite…), Agnès Varda (Cléo de 5 à 7) et Jean-Luc Godard (Vivre sa vie, Bande à part, Une femme est une femme…). Le cinéma américain lui fera de l’œil, comme à d’autres compositeurs français, Maurice Jarre ou Georges Delerue, pour Orson Wells et son film inachevé De l’autre côté du vent, Robert Mulligan dans Un été 42, Barbra Streisand qui réalise Yentl ou encore Norman Jewison et son couple mythique d’acteurs Steve McQueen et Faye Dunaway dans L’affaire Thomas Crown avec un oscar à la clef.

Comme beaucoup de musiciens, Michel Legrand s’était tourné sur la fin de sa vie vers la musique classique, contemporaine et symphonique. Un musicien reconnu dans le monde entier, surnommé « Grenouille » par Miles Davis .

Michel Legrand s’est également illustré avec des musiques de dessins animés (Oum le dauphin blanc, des génériques d’émissions télévisées (l’introduction musicale de Faites entrer l’accusé est un arrangement d’une partie musicale de Le Messager, film de Joseph Losey) ou encore le générique indicatif des émissions de radio de RTL.

(Nombreux éléments biographiques proposés par Ariane Gil, et extraits  du livre La Chanson française et francophone, sous la direction de Pierre Saka et Yann Plougastel et édité par Larousse en 1999).